L’union sovietique durant la periode stalinienne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1887 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2008
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire

L’histoire contemporaine de la Russie a connut son revirement le plus important pendant la premier guerre mondiale qui vit aboutir la révolution des bolcheviks qui éclata en 1905 et se terminera en 1917 avec la chute du Tsar NICOLA II et la création d’un gouvernement des bolcheviks dirigé par VLADMIR ILLITCH OULIANOV dit LENINE. Ce dernier posa les bases d’un régime qu’il definitcomme une « dictature du proletariat » qu’on qualifie à la suite Marxiste-Lenniste, car il s’était appuyé sur les idées de Marx pour orienter sa politique.
Après sa mort en 1922, et quelques luttes internes au sein du parti, JOSEPH VISSARINOVITCH DJOUGATCHVILLI dit STALINE vint au pouvoir et après éliminer son rival devint le maitre absolu de l’URSS.

APRES LENINE, STALINE
- Avant l’accession aupouvoir
L’enfance et la vie du futur dictateur est des plus simples. Cependant quelques etapes de sa vie nous pousse a mieux comprendre ses actes futurs ou tout au moins sa personalite future.
« Né à Gori, en Géorgie le 18 décembre 1878 d'une mère couturière et d'un père cordonnier, son caractère difficile serait, selon certains, la conséquence du tempérament oppressif de son père VissarionDjougachvili, créant en lui un désir de rébellion, encore absent à l'époque de l'enfance. Sa mère, Ekaterina Gavrilovna Gueladzé, fervente orthodoxe, le pousse vers la prêtrise, et tente par tous les moyens de financer ses études qu'il poursuit jusqu'en 1898 avec succès. Après la réussite de ses examens, Iossif (Joseph) Vissarionovich entre au séminaire de Tbilissi (Tiflis) et y reste jusqu'à vingtans.

Au séminaire, il suit divers cours, dont lectures des textes saints, religion, droit, etc. Iossif (Joseph) Vissarionovich n'entre pas encore en contact avec le marxisme. Ce n'est qu'en 1899 qu'il commence à se montrer rebelle à l'autorité du séminaire. Mais son attitude ne peut encore être qualifiée de révolutionnaire. Après avoir reçu plusieurs corrections pour lecture de livres interdits(en particulier Les Travailleurs de la Mer de Victor Hugo) et malgré les faveurs que lui accorde le recteur du séminaire, il est expulsé en 1899 pour absence à l'examen de lectures bibliques ; l'expérience au séminaire marqua le futur dirigeant soviétique jusqu'à la fin de sa vie »

A partir de cette période, il met ses talents d’orateur hérités du séminaire au service du Parti socialiste. Ilmilite à travers le Caucase et notamment à Bakou jusqu’à sa première arrestation en 1902. Condamné à l’exil en Sibérie, il s’échappe et reprend ses activités. Telle sera la vie du jeune Djougachvili jusqu’en 1917 : une suite d’actions militantes et d’emprisonnements. Au sein de la mouvance bolchevique du Parti social-démocrate, il prend le surnom de Koba. Après avoir participé à la révolution de1905, il rencontre Lénine en 1906. Koba prend alors un rôle important dans des hold-up destinés à remplir les caisses de la révolution, avec l’accord de Lénine.

Alors que sa femme meurt en 1907, Koba est à nouveau arrêté l’année suivante. La période courant de 1908 à 1912 est marquée par une succession d’arrestations et d’évasions ainsi que par l’ascension de Koba, devenu Staline, « l’hommed’acier ». En 1912, Lénine l’appelle au Comité central du parti bolchevique et lui confie le journal révolutionnaire la Pravda. Parallèlement, grâce à son ouvrage « Le Marxisme et la question nationale », il se pose comme le spécialiste des nationalités au sein du Parti. Mais Staline est à nouveau arrêté en février 1913 pour être cette fois déporté à Touroukhansk, dans une région reculée de la Sibérie.A défaut de réussir une évasion, il devra alors attendre la révolution de 1917 pour retrouver sa liberté.
En février 1917, la Russie est à nouveau en pleine ébullition politique. La révolution se traduit pour Staline par une libération et le retour parmi les cadres de la mouvance bolchevique. Reprenant les rênes de la Pravda dès mars, il est élu le mois suivant au Comité central. En accord...