L'ère du vide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1825 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture :
L’ère du vide : essais sur l’individualisme contemporain G. Lipovetsky

L’auteur : il est né en 1944
Est professeur de philosophie
Cet ouvrage est son premier livre rédigé en 1983 : il est, en fait, une compilation d’articles, aux titres plus ou moins accrocheurs ou au moins interpellateurs (sexduction, le flip, 24000 watts, microtechnologie et sexe porno…) qui avaientété publié dans différentes revues et qui ont été rassemblés et un peu modifiés
Il a ensuite L’empire de l’éphémère : la mode et son destin dans les sociétés modernes (1987), Le crépuscule du devoir : l’éthique indolore des nouveaux temps démocratiques (1992), La troisième femme : permanence et révolution du féminin (1997) et Le luxe éternel : de l’âge sacré au temps des marques (dans le Débat2003)

En bref :
Il développe le thème du « procès de la personnalisation » : chacun se tourne sur lui-même : la société est basée notamment sur l’information, l’expression, l’expérimentation, la stimulation des besoins, le sexe, le culte du naturel, la participation, l’aménagement du temps libre, le respect de la différence, l’accomplissement personnel immédiat, l’hédonisme, la « glisse » où leschoses ne pénètrent pas et ne font que transiter, la spontanéité, le « moi », l’authenticité…

Passage de la société moderne à la société post moderne :
« Jusqu’à une date récente, l’individualisme s’est trouvé barré dans son expansion par des armatures idéologiques dures, des institutions, des mœurs encore traditionnelles ou disciplinaires autoritaires. C’est cette ultime frontière quis’effondre sous nos yeux à une vitesse prodigieuse »p.36
Ce « procès de personnalisation » se substitue à « l’idéal moderne de subordination de l’individuel aux règles rationnelles collectives », au capitalisme autoritaire, à « l’ère de la révolution, du scandale et de l’espoir futuriste », caractéristiques de la société moderne.
La société post moderne est celle de l’indifférence de masse, l’innovationest banalisée, aucune idéologie politique n’est capable d’enflammer les foules, aucune idole, tabou ou projet commun : la société est donc régie par le vide..
Mais selon lui un « vide en technicolor » caractérisé par la multiplicité des modèles engendrant un flottement existentiel (stade post consommation, post critique de la richesse= recherche d’une qualité de vie, participation locale,préoccupations environnementales..)
Causes : consommation de masse, développement des médias et de l’idéologie individualiste, management, le psychologisme…

Organisation du livre : 6 chapitres :
-1. séduction non stop : la société s’humanise et est désormais régie par un principe de séduction : multiplication des domaines où de nombreux choix sont offerts afin de personnaliser sa vie etl’organiser selon le principe de personnalisation (voyages à la carte, travail à domicile, aménagement du temps de travail, développement des médecines douces, le sport comme psychologisant le corps…)
* modification du langage pour ne heurter personne (mal entendants, mal voyants, IVG…)
*séduction du politique qui apparaît dans des situations et tenues plus proches du citoyen lambda, désengagement del’Etat au profit d’initiatives locales notamment culturelles
* « sexduction » : le corps n’est plus un objet passif mais permet l’initiative et l’expérimentation dans u cadre de banalisation (développement des annonces matrimoniales, « libre service libidinal », banalisation de l’avortement, culte du corps…) le néo feminisme exacerberait le processus de personnalisation
= « atomisation, destructioncool du social »

-2. l’indifférence pure :
*thème de la « désertion de masse », désertion des valeurs, « vide émotionnel » des opérations sociales, désintéressement généralisé et non propre à une génération jeune : savoir, pouvoir, travail, religion, armée, la politique
*cette indifférence ne s’est pas accompagnée d’un sentiment d’angoisse ou de désespoir..mais est mue par un...