L'échelonnement des haies

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (439 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'échelonnement des haies
L'échelonnement des haies
Moutonne à l'infini, mer
Claire dans le brouillard clair
Qui sent bon les jeunes baies.

Des arbres et des moulins
Sont légers sur le verttendre
Où vient s'ébattre et s'étendre
L'agilité des poulains.

Dans ce vague d'un Dimanche
Voici se jouer aussi
De grandes brebis aussi
Douces que leur laine blanche.

Tout à l'heuredéferlait
L'onde, roulée en volutes,
De cloches comme des flûtes
Dans le ciel comme du lait.

Introduction
Le poème "L'échelonnement des haies" est un impression de Verlaine sur la campagne anglaise.Verlaine est libéré de prison le 17 janvier 1875 et après des tentatives infructueuses de retrouver Mathilde s'envole en avril pour l'Angleterre où il a obtenu un poste de professeur de français, latin,grec et dessin à la Grammar School de Stickney dans la campagne au nord de Londres à proximité de la mer. Il écrit ce poème sur ce paysage de prairies, de chevaux, de moutons et de pluie lors d'unvoyage depuis la route.

I - La construction d'un paysage
• Structure
• Point de vue du narrateur
• Notion de distance
• Composition
• Le paysage comme reflet de l'âme

II - La vie avec Mathildeà reconquérir
• Ce qui est frappant dans ce poème, ce sont les répétions de termes à chaque strophe.
• C'est une intention volontaire de Verlaine à l'intention de Mathilde à laquelle ce texte estdestiné pour lui dire que maintenant il veut rester derrière elle comme un mouton et la suivre.
• Ces répétitions sont des insistances de Verlaine pour mettre l'accent sur les termes qu'il privilégie,par un jeu d'assonances et d'allitérations difficile cependant à réaliser dans un texte aussi court.
• Verlaine associe constamment la blancheur à la pureté, à la douceur, par la laine blanche, leciel blanc.

Conclusion
Dans L'échelonnement des haies, poème écrit pour séduire Mathilde en vue d'une réconciliation, Verlaine utilise ce qui est souvent le cas en poésie toutes les connotations...