L'ésotérisme islamique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4213 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
PRIMORDIALITE DE LA GNOSE
EN ISLAM

par l’Ayatollah Mohammad Taqî Misbâh Yazdî

Mohammad Taqi Misbah Yazdi est né à Yazd, Iran, en 1934. A Qom, de 1952 à 1960, il assista aux cours donnés par l’Imam Khomeyni tandis que, dans le même temps, il étudiait l’exégèse du Coran et la philosophie d’Ibn Sina et de Molla Sadra avec l’Allameh Mohammad Husayn Tabataba'i. Il suivit égalementdurant approximativement quinze ans les séminaires de jurisprudence islamique de l’Ayatollah Bahjat.

Les préoccupations socio-politique de l’Ayatollah Misbah s’affirmèrent par une active participation au soulèvement islamique contre le régime des Pahlavi .

Quand l’Imam Khomeyni fut condamné à l’exil, il l’accompagna avec de nombreux autres de ses étudiants dont Shahid Beheshti et fut àl’origine de débats sur les perspectives islamiques relatives aux problèmes sociaux comme le Jihad et le système politique islamique. Avec l’Ayatollah Dr. Mohammad Beheshti, l’Ayatollah Ahmad Jannati, et l’Ayatollah Ali Quddusi, il fut l’un des directeurs de la Madrasah Haqqani où durant 10 ans il enseigna les études coraniques, la philosophie et l’éthique. Il fut par ailleurs pendant plusieurs annéesle chef de l’autorité judiciaire de la République Islamique d’Iran.

Dès 1975, il créa, dirigea ou enseigna dans différents instituts dont le département pédagogique de l’Institut Dar Rah-i Haqq, la Fondation culturelle Baqir al-`ulum, le bureau pour la coopération entre la Hawzah et l’Université (Daftar-i Hamkari Hawzah va Danishgah). Il est aujourd’hui le directeur de l’Institutpédagogique et de Recherches Imam Khomeyni du centre islamique de Qom. Il a été élu en 1990 au Conseil des Experts de la Guidance (majlis-i khibrigan-i Rahbari) pour la province du Khouzistan et il a été réélu pour la province de Téhéran qu’il représente actuellement. Il est officiellement le maître à penser du nouveau Président iranien

Il est l’auteur de nombreux travaux sur la philosophieislamique (on citera ses Instructions philosophiques, une introduction à la philosophie islamique contemporaine), la philosophie comparée, la théologie, l’éthique et l’exégèse du Coran .

Les êtres humains qui vivent dans ce monde peuvent être comparés à des astéroïdes lancés dans l’espace, chacun d’eux est mu par une puissance et une énergie secrètes qui lui permet d’accéder à un royaume infini ettranscendant. Toutefois, l’attrait des plaisirs charnels peut les précipiter dans la prison du monde naturel en provoquant en eux un mouvement de décadence et de dégradation . Par ailleurs, les désirs et tendances sataniques et égoïstes, qui se rencontrent sous une forme concrète dans les cultures et civilisations matérialistes, accélèrent cette dégradation et cette chute. Rares sont ceux quibénéficient d’une perception intuitive des réalités spirituelles et dont les cœurs s’ouvrent aux messages divins, qui sont préservés des misérables désirs et appétits bestiaux et s’élèvent vers les horizons célestes et lumineux, qui progressent sur le chemin qui mène vers la véritable source de toute félicité, beauté, pouvoir, harmonie, et perfection. Mais parmi ceux qui se brisent brutalement contre laterre comme des météorites, se rencontrent parfois quelques insatisfaits. Prisonniers de la matière, ils commencent à se dégager, suivant un sens contraire à leur mouvement de chute, pour le royaume transcendant et céleste.

Nous sommes actuellement témoins de la réaction d’un groupe d’individus désespérés par la décadence de la culture occidentale, en quête de valeurs spirituelles. A larecherche d’une source d’eau pure, malheureusement, en majorité, ils succombent victimes d’embûches qui les jettent dans un précipice encore plus profond duquel ils essayent de s’échapper mais qui les mènent insensiblement à leur ruine. Au lieu du nectar de la sagesse, c’est un poison qui se répand sur leurs lèvres.
La tendance ascendante à s’extirper de la culture matérialiste n’est pas...