L'étranger - meursault

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1121 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Arbeit: 1. Biographie d’ Albert Camus

Albert Camus est né le 7 novembre 1913 dans le petit village Saint-Paul à huit kilomètres de Mondovi en Algérie. Il était le deuxième fils d‘une famille immigrée européenne. Quand il a eu neuf mois la première guerre mondiale éclate et pour cette raison il a fallu que son père, un ouvrier agricole, y aille pour lutter. Son père meurt des conséquences d’uneblessure qu’il eue lors de la première bataille de la Marne. Sa mère d’origine espagnole doit nourrir les enfants en travaillant comme femme de ménage. Comme sa mère n’a pas eu le temps pour éduquer les enfants, la grand-mère dominante a assumé cette fonction.

Albert Camus a passé son enfance dans un pauvre quartier d’Alger avec une population mélangée. Il vivait dans un appartement sans eaucourante ni électricité car sa famille était pauvre. Le niveau d’instruction n’y était pas très haut. Il est allé l’école primaire. Remarqué par son instituteur à l’école primaire, Louis Germain, qui a découvert l’intelligence de ce gar¸on exceptionnel, il a obtenu une bourse qui lui a permis de faire des études secondaires. En 1924, il est entré au lycée d’Alger. Malheureusement ,lorsqu’il étaitadolescent, les premiers atteintes de la tuberculose se sont manifestées. Toute sa vie, il a souffert de cette maladie. Après qu’il a fini l’école, il a commencé avec des études de philosophie, qu’il a financées avec des travaux occasionnels. C’était aussi le début de son travaille philosophique et littéraire. En 1933, il s’est marié mais il a divorcé un an plus tard. En 1934, Albert Camus estentré au parti communiste d’Algérie qu’il a quitté trois ans plus tard. Sa passion pour le théâtre l’a amené à fonder la troupe de «l"Equipe» qui a joué ses adaptions de Malraux , Eschyle et Dostoievski.

A l’âge de 27 ans, il a participé à la fondation du journal «Alger républicain», un des premiers journaux qui ont intervenus pour les droits des Arabes. Avec sa fa¸on d’écrire il s’est fait beaucoupd’ennemis.

Puis il a quitté l’Algérie pour faire des voyages en Europe, mais finalement il est revenu à Paris pour y devenir journaliste à «Paris Soir». En 1942, il a dû aller dans les montagnes pour essayer de guérir sa maladie.

Après son retour avec sa deuxième femme Francine Faure, il est entré dans un mouvement de résistance et il est devenu rédacteur en chef du journal «Combat».L’appartenance à la résistance , et son travail au journal «Combat» ont renforcé sa liaison avec Paris ainsi que des amitiés avec Sartre et son cercle existentialiste.

Le but principal de son travail de journaliste pendant ce temps était un nouvel ordre social qui était concentré sur la liberté et la justice.

Après la naissance de ses deux enfants en 1945 il a fait beaucoup des voyages, en Amérique,en Amérique du Sud, et plusieurs fois en l’Algérie. A l’âge de 40 ans il n’a pas écrit beaucoup. Il est passé par une période marquée par le doute et la désillusion à cause de la rupture avec son vieil ami Jean-Paul Sartre et sa maladie, la tuberculose.

En 1957 il a ré¸u le «Prix de Nobel de littérature» pour avoir montré les problèmes qui se sont posés jusqu’à ces jours à la conscience deshommes.

A cause de sa maladie, il s’est senti de plus en plus mal et faible. Le 4 janvier 1960, il s’est tué dans un accident de voiture à Villeblevin.

1.2.L’oeuvre d’Albert Camus

Le développement littéraire et intellectuel d’Albert Camus n’était pas typique pour un auteur fran¸ais. Il a grandi sans avoir de père, dans des conditions misérables dans l’Algérie colonisée et il était toujourssoumis à des tensions exceptionnelles: d’un côté l’appartenance à la puissance coloniale fran¸aise, de l’autre côté le désavantage social de faire partie des pauvres colons dans l’état colonial ainsi que entre l’appartenance à la culture et la civilisation fran¸aises l’amour pour la nature algérienne.

Une autre particularité qu’il a eue comme beaucoup d’autres auteurs du vingtième siècle...