L'étranger

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1766 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Guerrier de Capestrano :

Introduction :
L’exposé suivant traitera de la statue funéraire du Guerrier de Capestrano. Capestrano est une commune de la province de l’Aquila située dans la région des Abruzzes, bien à l’Est de Rome.
Problématique :
Nous allons durant cet exposé nous pencher sur la fascination apportée par ce Guerrier de Capestrano, intégré comme le symbole d’une villeitalienne, Chieti. Mais cette fascination est doublée de problèmes d’interprétations auxquels se livrent les spécialistes et qui rendent cette sculpture difficile à cerner. Nous verrons en quoi ce Guerrier de Capestrano est sujet à de si diverses interprétations et quel est son véritable rôle en tant que statue funéraire.
Dans une première partie nous dresserons une fiche technique de la statue, dansune seconde partie, nous approfondirons la description de cette statue et nous nous focaliserons sur les divers problèmes d’interprétations qui tournent autour de cette statue.
Développement :

-lieu de conservation : le guerrier de Capestrano est actuellement conservé au Musée national archéologique des Abruzzes à Chieti ( totalement à l’opposé de Rome qui est situé à l’Ouest, mais au mêmeniveau que Rome)
- numéro d’inventaire : inconnu (?)
- état de conservation (antérieur et actuel) :
état antérieur, état de découverte : sculpture brisée en plusieurs endroits (jambes, casque,lances)
état actuel : sculpture restaurée, malgré la présence de quelques lignes de brisures au niveau des pieds, au niveau des montants de lances qui soutiennent la statue sur les flancs.
-contexte de découverte : la statue fût découverte dans la province d’Aquila en 1934, mise au jour suite à des fouilles de la nécropole située aux pieds du bourg de Capestrano (d’où l’appellation de la statue). Les fouilles furent dirigées par Giuseppe Moretti. Ce fût un paysan qui fît la découverte, une découverte d’ailleurs fortuite alors qu’il labourait un terrain pour préparer une vigne. Ajoutonsqu’à cette découverte, un torse féminin en pierre calcaire fût aussi mis au jour (exposé aux côtés du Guerrier de Capestrano).
- particularité de la découverte : la statue est la découverte la plus ancienne faite à Abruzzo.
- dimensions : 2M09 de haut (sans la base), 2M53 (avec la base), 1M35 de largeur (au niveau des épaules) et 70 cm de diamètre au niveau du casque.
-matériaux : pierre calcaire
-outils : sans doute des outils utiles à la taille de la pierre (ciseau, pointe, gradine, burin…)
- techniques de mise au point : sculpture du marbre, polissage, usage de peinture car traces de polychromie bien visibles (brunâtre-rougeâtre).

Description :
La statue funéraire du Guerrier de Capestrano se présente de la façon suivante :
- Le guerrier de Capestrano adopte une pose statique,voir rigide. Au niveau des proportions, le canon du personnage est respecté à savoir 8 têtes. Mais, possède un physique assez inhabituel, comme on le voit au niveau de la taille et du bassin. Ce qui lui donne une apparence assez androgyne.
- Sur la tête il porte un casque plat à bords aussi larges que ceux d’un « sombrero » espagnol, et qui était sans doute surmonté d’un cimier. Ce casque platressemble à un « chapel », copie conforme de chapeaux de civils grecs à l’époque classique, mais en bronze ; datant du Vème siècle av. J-C.
- Le visage, presque inexpressif, ressemble à un masque.
- le cou est protégé par un large collier.
- le guerrier porte une sorte de tunique par-dessus laquelle des courroies (sans doute en cuir) passent sur les épaules et entourent le torse et le dos qui sontaffublés de plaques circulaires, des cardiophylax, des plastrons de bronze censés protéger «  le cœur » d’où le nom qu’on leur donne. Il en existe aussi de forme trilobée sur les armures dites « samnites ». Le terme de « cardiophylax » est une appellation grecque.
- à une sorte de baudrier sont fixés une épée à poignée ciselée et une dague retenues contre le corps par les bras repliés du...