L'évolutin institutionelle de l'allemagne et de l'italie entre 1848 et 1914: monarchies autoritaires ou parlementaires?

Pages: 7 (1653 mots) Publié le: 24 juin 2009
Introduction :
En 1848, l’Europe vit toujours dans les cadres créés en 1815 par le congrès de Vienne, et l’Autriche du Chancelier Metternich est la garante de cet ordre, empêchant la manifestation des forces nouvelles issues de la Révolution française, libéralisme et principe des nationalités qui fermentent en Autriche, en Allemagne et en Italie. Après l’échec des révolutions de 1848, il y a eude nombreuses évolutions politiques au cours du 19ème Siècle et 20ème Siècle. De 1850 à 1914, ce sont des sentiments qui se développent dans les mentalités du monde entier. L’Italie et l’Allemagne font partis de ces pays qui sont acteurs de cette vague révolutionnaire qui envahit l’Europe. En effet , L’Italie et l’Allemagne vont jouer des rôles emblématiques du mouvement national et vont fairenaître de nouvelles institutions. Dans quelles circonstances des régimes politiques contraires se sont développés en Europe au cours du XIX et début du XXème Siècle? Comment l’Italie a-t-elle réussi à fonder une monarchie parlementaire qui en contrepartie est un régime opposé à celui construit par l’Allemagne? Pourquoi mettre ces deux pays en relation étant donné que leur institutions sontdifférentes? Peut-on quand même trouver des similitudes?
Nous verrons dans une première partie le cas de l’Italie et l’évolution de ses institutions politiques, puis nous nous attacherons à l’Allemagne qui vit une situation bien différente que celle de l’Italie, pour finir sur l’analyse de la réunion des deux pays.

I. L’ambiguïté politique de L’Italie:

Après la proclamation deRome comme capitale du nouveau royaume marque en principe l’avènement de l’unité territorial de l’Italie. Plus préoccupant pour les dirigeants et pour le peuple italiens est l’inachèvement de l’unité politique, administrative et institutionnelle du pays. Dans un cadre élargi à l’ensemble de la péninsule, ce sont, à quelques retouches près, les institutions du petit royaume de Piémont-Sardaigne quiservent de support à la vie politique.
La nature, les rouages et le fonctionnement du régime sont définis par la constitution de 1848, le «  statuto », accordé par Charles Albert à ses sujets piémontais et étendu en 1861 à l’ensemble du royaume. Beaucoup aurait souhaité alors que ce soit réunie une assemblée constituante et défini par de nouveaux textes de statut fondamental de l’Italie unifié.Mais Cavour, celui qui a fait figure de principal espoir d’une Italie unifiée et libérale s’était opposé à cette procédure susceptible de remettre en question les bases mêmes de la monarchie constitutionnelle. On avait donc opté pour le maintient du «  statut » qui allait constituer pendant une centaine d’année la foi fondamentale du royaume.
Inspiré des institutions anglaises et de la Chartefrançaise de 1830, le Statuto établissait un régime libéral dans lequel le souverain conservait une place éminente. Le roi détient en effet le pouvoir exécutif et deux assemblées se partagent le pouvoir législatif.
Une telle constitution possédait assez de souplesse et de flou pour être interprétée dans un sens très différent. Elle permettait donc une évolution du régime soit dans une directionconservatrice et autoritaire, soit au contraire dans un sens plus libéral. Au début, c’est dans cette voie là que semble s’orienter la monarchie constitutionnelle. Cavour et ses successeurs se sont efforcés de prendre appui sur les majorités parlementaires. On s’est donc acheminé vers un système très proche en apparence du modèle français, c’est-à-dire un régime parlementaire dans lequel la mise enminorité devant les chambres entraine quasi automatiquement le retrait du ministère.
En fait, il n’y a là qu’apparence car si les gouvernements démissionnent, le régime peut évoluer vers un système autoritaire de type allemand selon la personnalité du souverain. C’est la voie que choisit à plusieurs reprises Victor- Emmanuel II et que rependra son successeur Humbert 1er. Les résistances...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les évolutions de la monarchie parlementaire entre 1814 et 1848.
  • Les fraçais et la république en france entre 1848 et 1914
  • 1848 1914
  • Monarchie parlementaire
  • Monarchie parlementaire
  • Démocratie et régime autoritaire en 1914
  • La monarchie de juillet, 1830-1848
  • La france de 1848 à 1914

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !