L'être humain selon freud et sartre : est-ce que l’inconscient humain défini par freud est universel?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 5 (1234 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 29 mars 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ « être humain» a toujours cherché à pouvoir se définir autrement des autres espèces de notre planète. À travers les années, les scientifiques, les philosophes, les penseurs, les chercheurs et autres ont voulu trouver une réponse au grand mystère que l’homme représente dans la complexité de sa simplicité. Les thèses, certaines plus crédibles que d’autres, ont surgit sans cesse de plus en plus àpartir du 20ième siècle. Dans cette optique, nous verrons deux auteurs qui présentent des points de vues différents sur un mystère de l’homme. Selon Freud, l’inconscient est défini par la partie psychique qui permet le refoulement du désir. Cependant, est-ce que l’inconscient humain défini par Freud est universel? Depuis un très jeune âge, Sigmund Freud est destiné à devenir un grand homme selonses parents qui le favorise parmi ses frères et soeurs. Sa conception psychanalytique part d’un déterminisme psychique qui implique une notion de résistance psychique soit l’inconscient. D’une autre part, Jean-Paul Sartre est un intellectuel engagé qui ne croit plus en Dieu après les horreurs de la Deuxième Guerre Mondiale et présente une conception existentialiste qui cherche une prise deconscience sociale. Elle se définit en affirmant que Dieu n’existe pas et que nous sommes que la somme de nos actions. Nous devons cesser, selon lui, de chercher à inventer un déterminisme organique ou psychologique pour justifier nos gestes. Dans ce texte, nous le verrons à travers une conception psychanalytique et une conception existentialiste.

Premièrement, Freud cherche à découvrir les mystèresentourant l’esprit puisqu’il croit qu’il existe un corps et un esprit. Un jour, lors d’une séance d’hypnose de Jean-Martin Charcot, il se rend compte du pouvoir de la parole sur les patients hystériques. À partir de ce moment, il s’intéresse aux psychisme et va commencer à cherche et à comprendre les causes de la névrose. Ainsi, le point de départ se situe avec le principe d’un déterminismepsychique. Il n’existe aucun hasard dans les phénomènes psychiques puisqu’il remonte à un désir refoulé à l’enfance par une notion de résistance psychique qui se développe avec l’âge. De ce fait, il existe dans l’esprit humain une partie psychique qui empêche le passage du désir refoulé vers notre conscient. Il s’agit de l’inconscient, selon Freud, qui est une force mentale psychique. Cet inconscient seconstruit avec l’âge comme le conscient et il, l’inconscient, va pouvoir occuper jusqu’à 90% de notre vie psychique. Nous pouvons voir les manifestations de l’inconscient sous diverses formes. L’inconscient est une réprobation des désirs. Un désir est quelque chose qui nous manque ou qui est interdit dans d’autres mots on peut dire que l’interdit crée le désir. Donc, l’inconscient se manifestepar les actes manqués comme l’oubli des noms propres et des dates d’anniversaires. Par l’exemple, une mère qui nomme toujours la blonde de son fils par un autre nom sans le vouloir est un acte manqué. Aussi, il y a les lapsus qui consistent à remplacer un terme par un autre terme. Par exemple, lorsque Jean Charest dans un discours parle de l’industrie et de la corruption, il s’agit d’un lapsus.Mais, l’une des plus grandes manifestations se fait à travers les rêves. Les rêves sont des manifestations des désirs refoulés. Par exemple, un enfant qui rêve à une crème glacée, c’est parce qu’il en voulait une la veille précédant son sommeil. On distinct dans les rêves, le rêve d’angoisse qui selon Freud est :« L’angoisse est un refus que le “moi” oppose aux désirs refoulés devenu puissants ;c’est pourquoi sa présence dans le rêve est très explicable».( P.7) Alors, lorsque le désir est trop puissant, il devient un rêve d’angoisse soit un cauchemar. Il s’agit de quelques unes des formes de manifestation de l’inconscient de Freud. Les conséquences des manifestations peuvent conduire vers des maladies comme le dit Freud : « nos productions oniriques – nos rêves – ressemblent intiment aux...
tracking img