L' eau précieuse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2442 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L'EAU PRECIEUSE

Introduction

L'eau est une source vitale de l'humanité. De multiples usages font appel à ce milieu complexe et fragile : besoins alimentaires, usages industriels et surtout agriculture l'irrigation absorbe aujourd'hui 70% de la consommation mondiale d'eau douce. La croissance démographique et une gestion souvent incontrôlée des ressources conduisent aujourd'hui à unesituation alarmante. Chaque année, l'eau contaminée tue six millions d'enfants ; un homme sur cinq est privé d'eau potable saine ; la moitié de l'humanité ne dispose pas d'un réseau d'assainissement. La santé des populations, la préservation des écosystèmes et la sécurité des zones arides sont enjeu.

Le constat sombre de la situation pose le problème de l'avenir de l'eau. Comment préserver cetteressource face à la croissance démographique et économique mondiale?

--I--Les ressources en eau dans le monde

A.L'eau douce est une ressource rare et très inégalement répartie.

L'eau recouvre environ 71% de la superficie de la planète, représentant un volume de 1400 millions de km3. Mais 98% de ce volume a une teneur en sel trop élevée pour être consommé comme eau potable, être utilisé pourl'irrigation ou même pour la plupart des usages industriels. La majeure partie des réserves en eau douce est constituée par les calottes glacières des pôles, les glaciers et les eaux souterraines, les eaux superficielles des cours d'eau et lacs ne représentant qu'une faible part de l'ensemble.
Le flux des eaux continentales, c'est-à-dire des eaux superficielles et souterraines de l'ensemble desterres émergées, est évalué à 40 000 milliards de m3/an, mais se trouve très inégalement réparti et très irrégulier daiis le temps. Les zones arides et semi-arîdes ne contribuent à ce fîux qu'à hauteur de 2%. Moins de 10 pays se partagent 60% de ces ressources.
On constate donc qu'une très faible partie de l'eau est utilisable par l'homme. Ce phénomène est amplifié par l'augmentation constante dela population et du développement mondiale.

B.Une offre limitée face à une demande croissante.

Actuellement dans le monde, l'eau est très inégalement répartie et on comptabilise 26 pays (232 millions de personnes) dans lesquels l'eau est rare.
A cette disparité des ressources, s'ajoute une demande croissante. Au niveau mondial, les consommations ont été multipliées par 7 depuis le début dusiècle et elles ont doublé au cours des 20 dernières années.
La moitié de cette augmentation est à mettre au compte de la croissance démographique. Si l'on prend l'exemple du Bassin du Nil, la population actuelle, estimée à 140 millions d'habitants, connait un taux de croissance annuel de 3,7%.
L'autre moitié résulte de l'augmentation de la consommation d'eau par habitant, et ceci à un rythmeannuel de 4 à 8% l'an. Là encore, la consommation par habitant révèle de grandes disparités. On consomme en moyenne parjour et par habitant, 600 litres d'eau aux Etats-Unis, 200 en Europe, 30 en Afrique...
Les demandes les plus fortes se trouvent dans les pays où l'irrigation est primordiale (Irak, Pakistan, Madagascar, Iran, Egypte, Asie centrale et dans les pays industrialisés très développés(Etats'Unis, Canada).

C.L'agriculture, clé du problème

Selon le « World Resource Institute », 3 240 km3 d'eau douce sont prélevés et utilisés chaque année, dont 69% pour l'agriculture, 23 pour l'industrie, et 8 pour les usages domestiques.
Plus des deux tiers des eaux prélevés jusqu'à 90% selon certaines estimations), sont utilisés pour l'irrigation. Les surfaces irriguées ne cessentd'augmenter, pour satisfaire les besoins alimentaires d'une population croissante (aujourd'hui, 240 millions d'hectares).
Deplus on peut rajouter que les cultures ne sont pas tout le temps adaptées aux regions climatiques. Se qui entraine sur exploitation des ressources en eau disponibles de la région. Ainsi du mais est cultivé dans des zones arides et certaines zones humide sont volontairement...