L'abstention en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1475 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Une montée de l’abstentionnisme
Document 1 : L’abstention aux élections présidentielles
Document 2 : La participation aux élections législatives
Document 3 : L’abstention aux élections municipales
Document 4 : L’abstention aux élections européennes
1. Faites une phrase avec le chiffre le
plus récent dans chacun des documents.
2. Comment a évolué l’abstention en
France depuis 40 ans ?Faîtes une
hypothèse pour expliquer cette
évolution.
3. Le taux d’abstention est-il le même
pour tous les scrutins ? Comment
expliquer ce phénomène ?
4. En quoi un fort abstentionnisme est-il
une menace pour la démocratie ? Document 5 : La participation aux scrutins de 2004:

Source : INSEE, Enquête sur la participation électorale, 2004.
2. L’abstentionnisme est majoritairedans les « classes populaires »
Document 6 : Qui s’abstient ?
Document 7 : La démocratie de l’abstention
Céline Braconnier et Jean-Yves Dormagen ont enquêté cinq ans sur la démobilisation électorale, à Saint-Denis, dans le quartier des
Cosmonautes, un quartier populaire.
En quoi l’abstention de plus en plus importante aux scrutins présidentiels marque-t-elle un tournant ?
En France,l’abstention progresse fortement à partir de la seconde moitié des années 1980. Dans un premier temps, elle touche principalement les élections
de « second ordre » (Européennes, cantonales…). Mais jusqu’en 2002, les présidentielles sont relativement épargnées. Le 21 avril 2002 est bien une date
importante dans l’histoire électorale de notre pays. En raison de la qualification de Jean-Marie Le Pen ausecond tour du scrutin. Mais aussi parce que la
participation n’avait jamais été aussi faible à un scrutin présidentiel : 71,6 %1
.
Et cette abstention touche en premier lieu les milieux les plus populaires. Dans une cité comme les Cosmonautes, moins d’un habitant sur deux s’est déplacé,
au premier tour, pour élire le président de la république. Il faut bien se rendre compte de l'état de ladémocratie dans un quartier comme celui des
Cosmonautes : on compte 1 400 habitants, dont 700 environ sont des Français en âge de voter. Parmi eux, 500 seulement étaient inscrits sur les listes en
2002. Et au premier tour de la présidentielle, moins de 300 de ces inscrits sont allés voter. Lorsqu'on étudie les listes d'émargement sur la longue période,
pour voir qui participe régulièrement, onse rend compte que le noyau dur des électeurs tombe à 150 personnes. Cela se traduit de manière très concrète dans

1
[Notez le haut niveau de l’abstention aux élections de 2002 : 28,4% alors que Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen recueillaient
respectivement et 19,9% et 16,9% des voix (Jospin 16,2%)].
5. Faites une phrase avec lechiffre entouré.
6. Quelle information
supplémentaire sur
l’abstentionnisme nous apporte
ce document ?
7. Faites une phrase avec le chiffre entouré.
8. Dressez le portrait robot de l’abstentionniste à cette
élection. Faîtes des hypothèses justifiant ce portrait.
9. Qu’était le vote censitaire en 1835 ?
10. Que veut signifier Daniel Gaxie quand il parle au 20
ème
siècle de « censcaché » ?
11. En quoi cela remet-il en question le caractère
démocratique du suffrage universel ?
Le politologue français Daniel GAXIE (in L’explication du vote,
1989) parle de « cens caché » pour désigner cette mise à l’écart à
la fois volontaire et contrainte des citoyens les moins compétents
en politique.
Sources : CEVIPOF, élections législatives de 2007. une commune commeSaint-Denis : en 2001, le maire (Patrick Braouezec) a été élu, au premier tour, avec un peu moins de 7 500 voix sur une population de 85
000 habitants ! Son prédécesseur (Marcelin Berthelot) avait, quant à lui, été élu au premier tour en 1977 avec 20 515 voix. Le constat s’impose de lui-même : la
France devient une démocratie de l’abstention. Et cette abstention touche en premier lieu les...
tracking img