L'abstention

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1963 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’abstention est la manifestation d’une crise de la démocratie ?

Les jours passent et ne se ressemblent pas… Comme le dit le vieil adage, que l’on pourrait remplacer par « les élections passent et ne se ressemblent pas », traduit bien le contexte politico-civique que notre Vème République vit depuis maintenant depuis plus de quarante 40 ans. Les habitudes démocratiques changent et cetteinstitution qu’est le vote soulève aujourd’hui quelques questions.
Institué par l’Article 3 de la Constitution, le vote est l’un des fondements même de notre société. Cet article constitutionnalise la Souveraineté appartenant au peuple qui l’exerce pour élire ses représentants, cette participation légitime la démocratie représentative.
Héritage directe des Lumières, réclamé et défendu pour sonrespect et son égalité entre les citoyens, le vote est aujourd’hui remis en cause et de nombreux citoyens ne passent pas plus par cette étape fondamentale dans la vie démocratique d’un individu. Ils ne s’expriment plus par ce biais. C’est à ce moment que nous parlons d’abstention.
Anne Muxel, directrice de recherche au Cevipof, définit l’abstention comme un « non vote » (par opposition au votesblancs et nuls qui sont des « non choix »), l’abstention étant le fait « d’électeurs inscrits sur les listes électorales qui ne participent pas à l’élection ».
Le fait d’être inscrit et de ne pas voter traduit-il un désintérêt de la part des électeurs ? Peut-on voir dans l’abstention autre chose qu’un désengagement civique ?
Nous étudierons successivement que l’abstention ne peut se limiter à celaet conduit à la réflexion d’une possible crise au sein de l’institution et, pourtant, nous verrons ensuite comment l’abstention peut-être perçu comme une nouvelle forme de civisme dans le jeu politique actuel civique.

I – Un engagement politique qui s’affaiblit, des citoyens de moins en moins concernés ou simplement indécis nous conduisent vers une crise de la représentation

A – La mesurede l’abstention par les instituts de sondage met en relief cette crise

1 – Une croissance de l’abstention constante depuis 1965

Les taux d’abstentions, obtenus grâce aux divers instituts de sondages, sont les indicateurs favoris des analystes et autres acteurs politiques. En effet, ils permettent de voir rapidement les résultats recherchés.
Outre le taux d’abstention lors de la grandeélection qu’est la présidentielle, les instituts surveillent également ce taux lors des élections législatives, européenne mais aussi lors de référendums. Depuis l’élection de VGE en 1974, le taux d’abstention ne connaît qu’une croissance constante pour connaître une stabilisation en 2007 avec un taux estimé à 16% en moyenne.
Ces chiffres se répercutent également lors d’autres élections : parexemple, le référendum pour le nouveau statut de la Nouvelle-Calédonie a cumulé prés de 63% d’abstentionniste avec un record en 2000 pour le référendum sur le quinquennat avec un taux estimé à prés de 70% d’abstentionnistes.
Chez les jeunes, ce sont 34% qui s’abstiennent au 1er tour et 22% au 2ème tour. Le score est en réalité beaucoup plus inquiétant : 1 jeune sur 2 n’a pas voté en réalité puisque àcela il faut ajouter les jeunes non-inscrits sur les listes électorales.
Pourtant, il faut regarder ces résultats avec des « pincettes » : les électeurs, en 2002, n’ayant pas voté à toutes les élections est évalué à 13,1%. Inversement, 87% ont participé à un moins un des quatre scrutins.

2 – Le développement de l’abstention par intermittence introduit une limite à cette notion de criseSelon les résultats centralisés par l’INSEE, l’abstention systématique ne représenterait de 1995 à 1997 que 8% des électeurs. Cela pourrait infirmer l’idée qu’il y est une crise de la représentation, c'est-à-dire de la démocratie, car l’abstention intermittente ne se ferait pourtant que lors de réelles indécision au niveau des électeurs. Pourtant, cette indécision ne peut que traduire une réelle...
tracking img