L'adieu aux larmes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (340 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’adieu aux larmes

Fallait-il qu’elle soit proche la grande dame noire,
pour que toi, pauvre gavroche, tu perdes espoir.
Combien d’âmes futiles continuent de croire
qu’ils leurs serafacile d’éviter ton regard.
Ton fier esprit dans ce corps si meurtri
face à la mort n’a pas failli.

Perdue au loin
combattante demain ?
Perdue au loin
j’ai levé les mains.

Tous lesamis m’ont soutenu sans vraiment comprendre,
et j’ai entendu sans vouloir entendre.
Le dernier jour de l’année depuis ton départ,
le temps qui passe si vite s’arrête dans le noir.
Tousles soirs à scruter les étoiles, à chercher ton éclat
dans ce vide immense, écho de ma peine, d’où rejaillit le froid.

Perdue au loin
combattante demain ?
Perdue au loin
j’ai levé lesmains.

As-tu prié Dieu, imploré sa clémence ?
Avant que les cieux condamnent ton imprudence…
Triste l’histoire sans fin qui pille mes rêves,
égarant mes pensées sur cet autre chemin.Triste l’histoire sans fin qui s’achève
emportant avec elle mon ange gardien.

Perdue au loin
combattante demain ?
Perdue au loin
j’ai levé les mains.
Bien que trop tard, maintenant tusais Paulo
que ce n’est pas un cach’ton, une cocotte, un raillon
qui peuvent rendre invincible les gays, les homos.
Tu es seulement invisible aux yeux de ce bataillon
de fachos intolérantstous atrophiés sentimentaux.
Quant à ton « fourgue » frérot, que penser de ses maux ?

Perdue au loin
combattante demain ?
Perdue au loin
j’ai levé les mains.

DJ frérot trop demusique fait frissonner mon être,
moi je rêve de nuits sans fin, et je fuis ce trouble matin
qui sonne et annonce ces journées sombres sans lendemain.
Quand tout s’arrête, je suis si loin, sibien…
Des ombres plein la tête, des larmes plein le cœur,
je ne garderais de toi que le meilleur.

Malgré tout mon chagrin
combattante demain ?
J’ai lâché mes armes
et j’ai baissé les...
tracking img