L'administration du royaume franc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2661 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SECTION 2- L’ADMINISTRATION DU ROYAUME FRANC
Tout le fonctionnement de l’appareil législatif repose sur un groupe d’hommes qui constitue les amis ou plus exactement les Compagnons du roi. Ce titre de Compagnon (vient du latin comes qui donne comte en français) est attribué à tous ceux qui participent à l’administration, et montre que la confiance du roi est essentielle. Certains de ses grandsforment autour du roi le noyau de l’Administration Centrale.
D’autres Compagnons sont envoyés par le roi dans diverses parties du royaume et vont revenir périodiquement pour tenir avec le roi des assemblées.
§1-L’ADMINISTRATION CENTRALE
I-L’ENTOURAGE DU ROI
1-LE PALAIS
Le palais désigne l’ensemble des fidèles qui vivent dans l’entourage immédiat du roi, c’est un palais itinérant, càd que le roiet son entourage séjourne successivement dans les différents domaines royaux jusqu’à qu’ils soient épuisés ; et le roi transporte avec lui son trésor et ses archives.
2-LES OFFICIERS DU PALAIS
Ils sont chargés primitivement de fonctions domestiques, et puis ils vont très vite conseiller le roi et l’assister dans ses fonctions/missions/tâches de gouvernement, ils vont donc accéder à des tâchespolitiques.
Le principal de ces officiers c’est le Maire du Palais, soit l’Intendant du Palais (lat. : major domus), il va rapidement s’emparer du gouvernement réel et c’est d’une famille de ces maires du palais que va venir la dynastie carolingienne. D’ailleurs, dès l’arrivée au pouvoir des carolingiens, ils vont s’empresser de supprimer cette fonction de Maire du Palais. A ce moment là, lesfonctions sont dispersées en 3 domaines auprès de 3personnages: les « bureaux », les affaires religieuses et l’administration civile.
Les affaires religieuses sont tenues par l’archichapelain, soit l’équivalent du ministre des affaires religieuses, il dirige le personnel ecclésiastique et aussi il représente le Pape auprès de l’Empereur (qui l’a choisit avec le consentement des évêques). Et il dirigeaussi l’Ecole du Palais.
L’administration civile est tenue par le Comte du Palais, c’est un laïque (contrairement à l’archichapelain) qui joue le rôle de ministre de l’Intérieur car il est le supérieur des comtes qui ont été envoyés dans divers coins du royaume. Donc il a des fonctions de contrôle et de surveillance, et des fonctions judiciaires : c’est lui qui prépare les affaires susceptiblesde venir devant le tribunal du roi. Il lui incombe des fonctions respectives en jugeant devant le tribunal 00000000qui ne dépendent pas de la compétence exclusive du roi. Devant ce cumul d’attributions, les carolingiens (inquiets) ont pris la précaution de prendre plusieurs Comte du Palais.
Les « bureaux » sont tenus par le Chancelier qui tient le secrétariat général du roi ; c’est unecclésiastique car peu de laïques auraient la culture nécessaire à cette tâche. Le chancelier est chargé des capitulaires, de la correspondance du roi, et la garde du sceau royal qui sert à authentifier ses actes. Et ce Chancelier est associé par des notaires qui vérifient et datent les actes et ils sont aussi scribes/copistes. Il est aussi chargé de la conservation des archives du Palais.
On trouve aussi lesénéchal qui dirige le ravitaillement et les services domestiques, il doit aussi porter les plats à la table du roi et c’est la raison pour laquelle qu’on lui donne le titre de dapifer (lat. dapes : les mets).
Et le connétable qui est le comte de l’Ecurie (comes stabili), c’est celui qui dirige les écuries royales, il est assisté par des maréchaux. Par glissement il est placé à la tête de lacavalerie et donc de l’armée royale.
Et le chambrier, qui est chargé de surveiller la chambre où le roi conserver ses trésors, par glissement il va devenir le garde des finances royales.
Le roi est encore entouré d’une sorte de Conseil de Gouvernement, qui regroupe des personnalités réunies en fonction de leurs compétences. C’est à ce Conseil que le roi a recours quand il doit soumettre un...
tracking img