L'adverbe en arabe standard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 34 (8422 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La formation et le fonctionnement de la catégorie de l’adverbe en arabe moderne

M. KEMBOUCHE
Laboratoire Langage, Culture et Communication Faculté des Lettres -OUJDA-

Il est généralement admis que pour qu’une classe d’unités de nomination soit reconnue dans une langue, il faut qu’elle ait une identité morphologique et une identité syntaxique propres. L’arabe moderne1 est en train dedévelopper une classe d’unités de nomination caractérisées par le complexe biphonématique final /an/ : elle est reconnaissable par une morphologie propre et par un comportement syntaxique déterminé. Pour pouvoir nommer tout de suite cette classe et pour des raisons qui apparaîtront plus loin, on pourrait choisir de la nommer la classe des adverbes. L’on ne discutera pas le bien-fondé de cettedésignation; l’objectif de cette tentative d’analyse est, en effet, de dégager les traits morphosyntaxiques de cette catégorie et d’établir qu’elle est morphologiquement et syntaxiquement homogène, contrairement à des langues comme le français et l’arabe dialectal2. Relèvent de cette classe, ou catégorie, les unités suivantes rencontrées fréquemment dans la langue arabe moderne3 et réparties ci-dessous en 4colonnes:4

1 L’arabe moderne peut être défini dans deux perspectives ou points de vue différents. Le premier est le point de vue historique, diachronique. Il place cette langue dans le prolongement de l’arabe historique; plus précisément, il la place dans le prolongement de la langue classique, qui représente un moment, une période, de l’arabe historique; mais il y fut le moment le plusimportant. Le second est un point de vue extensif. Cette langue partage l’espace linguistique des pays arabes ou, plus précisément, des pays à dominante linguistique arabe, avec des langues régionales (« dialectes ») arabes et non arabes et, partant, partage également avec ces langues les fonctions sociales de communication ; c’est la «langue écrite de la littérature et de la presse, et parléeordinairement à la radio, dans les cours et conférences universitaires et scientifiques, dans les discours officiels, etc., dans tous les pays arabes » (David Cohen, Etude de linguistique sémitique et arabe, p. 49). 2 Abderrahim Youssi, Grammaire et lexique de l'arabe marocain moderne, p. 193-197, §1.6.1, adopte pour l'analyse de l'adverbe dans une variété de l'arabe marocain, le concept d'autonomiesyntaxique développé dans la théorie fonctionnelle d'André Martinet (essentiellement pour le français). Il constate les mêmes difficultés dans la définition formelle de cette classe en arabe marocain. Et il reconnaît que «c'est la seule classe pour laquelle on admet comme traits définitoires des considérations d'ordre sémantique»: Ibidem., p. 196. Le concept d'autonomie peut être opératoire dans ladétermination de l’adverbe dans les deux langues précédentes dont la syntaxe est fondée majoritairement sur la position. Mais dans l'analyse de l'adverbe en arabe moderne, où la position n'est pas le seul fait fondamental de la syntaxe, ce concept est peu pertinent. Il ne sera pas adopté. 3 Le corpus d’observation est constitué de plusieurs productions (écrites et orales) en arabe moderne : romans,pièces de théâtre, poésie, articles de journaux, productions orales, etc. 4 La répartition de ces unités en quatre colonnes n'est pas -cela apparaîtra- une classification fonctionnelle; elle est fondée sur la nature morphologique initiale, primitive, de l'élément auquel est rabouté /an/: il est forme infinitive, c’est-à-dire masdar (colonne A), déterminant (colonne B), fonctionnel (colonne C) ou nom(colonne D). D'autre part, les deux éléments (/a/ et /n/) constituant le complexe /an/ qui caractérise ces unités ne seront plus, désormais, séparés par le signe (-). La raison apparaîtra à la fin de l'analyse.

2

Forme infinitive (Colonne A) /haqq-an/ «vraiment» /?ajd-an/ «également, aussi» /tabc-an/ «naturellement» /taqri:b-an/ «approximativement» /ficl-an/ «effectivement» /mutlaq-an/...
tracking img