L'affaire jean calas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1025 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’AFFAIRE JEAN CALAS ET L’INTERVENTION DE VOLTAIRE.

Jean Calas (1698) et Anne-Rose Cabibel (1710) tous deux de religion protestante se sont mariés le 19 octobre 1731. Tous deux, ils ont eut quatre fils et deux filles. Marc-Antoine, Pierre, Louis, Donat, Anne et Anne-Rose. Louis sera le seul de leurs enfants à être converti au catholicisme, sûrement a cause de la pression de leur servante trèspieuse Jeanne Viguière.
Marc-Antoine, considéré comme le plus doué de leurs enfants, tentera de devenir juge. Il sera bachelier en droit, seulement ne sera pas accepté par la cour car les autorités ecclésiastiques n’ont pas donné leur accord. Il aura beaucoup de mal a l’accepter, de plus qu’à Toulouse, le calvinisme et autre sortes de religions étaient très mal vues, car la ville étaitcatholique au plus haut point.
La nuit du 13 octobre 1761, après un repas avec la famille Calas, Gaubert Lavaïsse, tout nouveau calviniste, se fait reconduire par Pierre, et ceux-ci découvrent le corps pendu de Marc-Antoine, dans la boutique de linge de leur père. Pierre et Jean, décident alors de maquiller le suicide de Marc-Antoine, n’ayant sûrement pas supporté l’échec de sa vie, car les cadavres desuicidés étaient maltraités à cette époque. Alors pendant l’interrogatoire que fait passer l’officier municipal David de Beaudrigue aux trois prétendus témoins, ils prétendront avant tout à un assassinat, puis avoueront qu’ils l’ont retrouvé pendu, avant que l’histoire ne s’envenime. C’est à cet instant, que le Capitoul de Beaudrigue accuse Jean Calas et toutes les personnes présentes ce soir-là,d’avoir tué Marc-Antoine, n’ayant pas supporté que celui-ci ait envie de se convertir au catholicisme afin, sûrement, de pouvoir rentrer dans la cour de justice.
Jean Calas avouera alors ces crimes sous la torture, puis se rétractera. Il sera alors le seul condamné. Roué de coups, étranglé puis brûlé vif sur la place Saint Georges il proclamera son innocence jusqu’à la fin de sa vie le 10 mars1762.
Huit jours après, les autres accusés reçoivent leurs jugements : Pierre, le second fils de Jean Calas, sera banni et partira s’exiler a Genèse, capitale calviniste à cette époque, Anne-Rose, la femme de Jean Calas, Jeanne Viguière leur servante et Gaubert Lavaïsse, l’autre personne présente le soir de la macabre découverte seront tous trois acquittés.
Voltaire sera prévenu des faits parDominique Audibert un marchand marseillais. Voltaire pensa avant tout a un fanatisme bien trop important de la part des protestants, et enverra mêmes de lettres totalement péjoratives au conseiller Le Bault dont voici un extrait :
«Vous avez entendu parler peut-être d'un bon huguenot que le parlement de Toulouse a fait rouer pour avoir étranglé son fils ; cependant ce saint réformé croyait avoirfait une bonne action, attendu que son fils voulait se faire catholique et que c'était prévenir une apostasie : il avait immolé son fils à Dieu et pensait être fort supérieur à Abraham car Abraham n'avait fait qu'obéir mais notre calviniste avait pendu son fils de son propre mouvement et pour l'acquit de sa conscience. Nous ne valons pas grand chose, mais les huguenots sont pires que nous et deplus ils déclament contre la comédie.»
Seulement, Voltaire reçoit un jour Donat, l’un des fils de Jean Calas, qui le convaincra de l’innocence de son père. Le philosophe, fera alors de nombreuses recherches et constatera beaucoup d’incohérences dans tous les jugements qui on permit l’exécution de Jean Calas. Comme par exemple, le fait que celui-ci ayant plus de soixante ans avait pu parvenir àétrangler son fils de vingt-neuf ans, jeune et robuste . Pourquoi la famille Calas aurait-elle dit que Marc-Antoine avait été retrouvé étranglé alors que le lendemain, les mêmes personnes affirmaient qu’il avait été pendu ? Ou encore, pourquoi huit juges (sur treize) auraient décidé de mettre fin à la vie d’un homme ? Toutes ces questions, furent menées à enquête, et en Juin, Voltaire fini par...
tracking img