L'air

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6489 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE

1. Qu’est ce que l’air ? 3

2. Contexte et enjeux 3

3. Sources de pollutions 5

4. Surveillance de la qualité de l’air 7

5. Installations surveillées 8

6. Impact sur l’être humain 9

7. Conséquences de la pollution de l’air pour la planète et l’humanité 10

8. Cadre réglementaire 13

A. Réglementation française 13
B. Directives communautaires 15
C. Engagementinternationaux 17

9. QUESTIONS – REPONSES 19

1. Qu’est ce que l’air ?

L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère terrestre. Il est inodore et incolore.

L’air sec est composé d'environ :

• environ 78 % de diazote,

• environ 21 % de dioxygène,

• environ 1 % d'autres gaz dont :

- les gaz rares (principalement de l'argon : 0,9%),

-d'autres gaz (dioxyde de carbone, ...),

- et vapeur d'eau.

2. Contexte et enjeux

QUELQUES CHIFFRES CLES

• 11 millions de tonnes de polluants émis en France chaque année dans l'atmosphère.

• 13 polluants de l'air surveillés en permanence.

• Plus de 700 sites fixes de mesure de l'air ambiant.

• Des indices de qualité calculés chaque jour dans 140agglomérations.

• 15 mètres cube d'air par jour respiré en moyenne par adulte.

• 1 année de vie perdue en moyenne par chaque européen à cause de la pollution de l'air.

• Un automobiliste français émet chaque année en moyenne 2,5 fois le poids de sa voiture en dioxyde de carbone (CO2) et la moitié de son propre poids en polluants divers.

• 500 000 installations industrielles etagricoles surveillées de près.

L'air est devenu un enjeu primordial de notre environnement

La pollution de l'air (ou pollution atmosphérique) : type de pollution défini par une altération de la pureté de l'air, par une ou plusieurs substances ou particules présentes à des concentrations et durant des temps suffisants pour créer un effet toxique ou écotoxique.

Pendant longtemps, lapollution atmosphérique a été considérée comme un problème local, or aujourd'hui avec les changements globaux c'est devenu un problème mondial. La lutte contre la pollution atmosphérique est donc d'actualité. L'un des objectifs de cette lutte est d'améliorer la qualité de l'air dans les villes et éviter l'aggravation de l'effet de serre[1]. Ce phénomène physique naturel s'est considérablement accru avecle développement des activités humaines. Il pourrait entraîner une augmentation de la température sur terre au 21e siècle, ce qui provoquerait d'importantes modifications climatiques. Il y a également des objectifs en termes de mesure. De plus en plus de mesures sont prises pour diminuer les émissions de polluants dans l'air et elles donnent des résultats. En effet, les connaissances progressentsur les impacts de certaines substances (benzène par exemple) dont la nocivité était mal connue jusque-là. Et de nouvelles problématiques apparaissent, comme la prise en compte de la pollution olfactive.

Cette réduction de la pollution atmosphérique repose sur des réglementations qui concernent aussi bien les sources fixes, notamment les installations industrielles, que les sources mobiles commeles transports.
Les règlementations visent à limiter les flux d'émission. Elles sont élaborées dans le cadre d'accords internationaux. Par exemple, à travers le protocole de Kyoto, 38 pays se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.
Dans les pays de l'Union européenne, ce sont les directives de la Commission qui fixent les plafonds d'émissions à ne pas dépasser. Enapplication des directives européennes, la France est ainsi tenue de mesurer des polluants sur l'ensemble de son territoire et d'informer la population en cas de dépassement des seuils d'alerte fixés.
Chaque directive est ensuite déclinée au plan national. Ainsi, d'ici 2010, pour se conformer à une directive européenne sur les plafonds d'émission, " National Emission Ceilings " (NEC en anglais), la...
tracking img