L'albatros

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (594 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce poème est le second poème de la partie « Spleen et Idéal » du recueil Les fleurs du Mal de Charles Baudelaire. L’albatros traduit chez Baudelaire la conscience d’être différent des autres.Baudelaire a recours à une image très suggestive pour dépeindre sa propre condition dans une société qui l'ignore complètement. L'image de l'albatros capturé évoque l'idée d'un être totalement étranger aumonde qui l'entoure. Baudelaire faisait partie de la génération des poètes maudits, c'est-à-dire non compris par les gens de son époque. Les trois premières strophes concernent l'albatros tandis que ladernière est dédiée au poète.
Ce poème est composé de quatre quatrains en alexandrins. Les rimes sont croisés ABAB et il y a une alternance entre les rimes féminines et masculines.
Ce poème estfondé sur une double comparaison. L’albatros est personnifié, il représente le poète. On remarque un jeu sur l’opposition, dans le premier quatrain, l’albatros est dans les airs. Il vole, il est dans sonélément. Il est décrit comme un oiseau majestueux, à l’allure souveraine et très élégant. Il est désigné comme étant le roi de l’azur. Il y a un parallèle entre l’albatros qui vole dans les airs et lenavire qui glisse sur l’eau, ceci crée une ambiance. Pourtant dès la fin du premier quatrain, on comprend, grâce au groupe nominal « les gouffres amers », que l’atmosphère n’est pas si calme que cela.Le second quatrain marque une rupture. L’oiseau s’est fait capturer. Il ne vole plus, il n’est plus dans son atmosphère. Dès lors, l’indolent compagnon de voyage devient un oiseau maladroit ethonteux, laissant « piteusement » ses ailes blanches traîner. Les marins ont capturé l’oiseau, ils le ridiculisent. L’oiseau n’est plus dans son univers vaste et infini, il est au contact des humains.L’oiseau perd toute sa grandeur et sa supériorité. Sa liberté se heurte à l’environnement clos du navire.
Dans le troisième quatrain, l’oiseau est qualifié d’«infirme». L’albatros est décrit par des...
tracking img