L'allemagne au coeur de la guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2376 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L'ALLEMAGNE AU COEUR DE LA GUERRE FROIDE
( 1947-91)

La Seconde Guerre mondiale a été le conflit le plus meurtrier et destructeur de l'histoire.
Elle a entraîner des pertes humaines considérables,des territoires ravagées et des économies désorganisées. Elle a était également, l'entrée de nouvelles armes nucléaires comme la bombe atomique. Dès lors, les pays concernés en ressort, traumatiséset moralement affaiblies.
Ainsi,l'enjeu principal de cette sortie de guerre est le maintien de la paix. Lors de la conférence de Yalta en 1945, loin d' un « partage du monde », seuls quelques points ont été acquis, à commencer par l'occupation de l'Allemagne, après sa capitulation le 8 mai 1945 en quatre zones d'occupation sous administration soviétique,américaine,britannique et française. Cepoint a également été repris lors de la conférence du 17 juillet au 2 août , à Postdam. Le second point consiste en la création de l'ONU( Organisation des Nations Unies).Cette occupation militaire fut décidée pour le désarmement complet et la dénazification du vaincu.
D' autre part, l'URSS entend ainsi créer en avant de ses nouvelles frontières un glacis de protection . Cette marche inexorablevers la « glaciation » se traduit aussi par les cris d' alarme que lance Churchill à Fulton, en mars 1946, en dénonçant le « rideau de fer » qui vient de s' abattre sur l'Europe.L'entrée des armées alliées en Allemagne au début de 1945 est déjà plus marquée au coin de la grande méfiance que de la grande alliance. Churchill voudrait «  aller serrer la main des Russes le plus loin possible à l'Est ».Après la Seconde Guerre mondiale, les relations entre les Américains et les Soviétiques se dégradent. L'URSS affirme vouloir garantir sa sécurité en s'entourant de pays alliés le long de ses frontières. L'Armée rouge ne se retire pas des pays qu'elle a libérés du nazisme et, contrairement aux engagements pris à la conférence de Yalta, elle n'y organise pas d'élections libres. Une « guerre » d’unnouveau genre oppose les États-Unis à l'expansionnisme soviétique, et la guerre des influences concerne rapidement le tiers monde, stabilisée par un équilibre nucléaire, dit l'« équilibre de la terreur », dès 1949, année où l'URSS possède à son tour la bombe nucléaire.

Face à la situation qui se dégrade en Europe centrale, le président américain Harry Truman décide de mettre en place sapolitique de containment (endiguement). Il annonce le 12 mars 1947 sa vision d’un monde scindé en deux camps opposés et irréconciliables. A la tête du « monde libre », opposé au communisme, les Etats-Unis prennent rapidement la tête d’initiatives politiques, économiques et militaires qui ont pour but d’empêcher l’expansion du communisme. Ainsi le plan Marchall est proposé dès le 5 juin 1947. Les objectifsdu plan Marshall sont multiples, il doit aider financièrement l’Europe pour empêcher la pauvreté de s’installer, terrain qui serait favorable au communisme,il doit également permettre à l’économie des EUA qui a été modifiée pendant la guerre, de se maintenir à un bon niveau grâce aux exportations vers l’Europe.
Si Truman déclare dans son discours que la politique des EUA « n’est dirigée contreaucun pays ni doctrine », la mise en œuvre du plan scinde définitivement l’Europe en deux. En effet,les pays occidentaux acceptent et s’organisent en créant l’OECE qui jette les bases de la future construction européenne, alors que les pays de l’autre côté du rideau refusent, parfois sous la contrainte de Moscou.L’URSS répond au containment et au plan Marschal avec le rapport Jdanov dès septembre1947 : celui-ci fustige « l’impérialisme américain » et présente l’URSS comme le leader des « pays démocratiques. » Elle met par ailleurs en place le Kominform qui est chargé de contrôler l’orthodoxie des PC nationaux.
Moscou répliquera au plan Marshal en 1949 en instaurant le Conseil d’assistance économique mutuelle (le CAEM ou COMECON en anglais), institution chargée de mieux planifier les...
tracking img