L'allemagne dans la guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1637 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Allemagne dans la guerre froide

Il est intéressant de s’interroger sur le sort de l’Allemagne durant la guerre froide. En effet, de 1945 à 1991, elle sera au cœur d’un conflit mondial et elle ne pourra pas décider de son avenir. Celui-ci advient en grande partie des relations entre le bloc de l’Est et le bloc de l’Ouest. Elle sera donc sous l’emprise de deux grandes puissances.
On sedemande donc quelle place a occupé l’Allemagne dans la guerre froide et quels évènements capitaux s’y sont déroulés.
Nous verrons en premier lieu qu’elle a été successivement sous la tutelle du camp occidental puis du camp soviétique : son sort dépend alors de la tournure de la guerre froide.
Dans une deuxième partie, nous verrons comment l’Allemagne a réussit à redevenir une nation à part entièreen menant sa propre politique, en prenant des décision et des initiatives.

La seconde guerre mondiale se termine lorsque l’armée Rouge assiège Berlin en 1946, désormais sont sort dépendra de ce que les autres pays décideront d’entreprendre.
Ainsi, lors de la conférence de Yalta qui réunit Staline, Truman et Churchill, il est question de définir les nouvelles frontières du monde : c’est unesorte de « partage » des territoires. C’est pourquoi la Russie, glorifiée par la victoire de l’armée Rouge sur les nazis, annexera l’Est de l’Allemagne, la Pologne, et bien d’autres pays. Une autre partie de l’Allemagne est sous la tutelle des Etats-Unis.
De même, à la conférence de Postdam en 1946, il se met en place la politique des « 3 D » à tenir à l’égard de l’Allemagne : dénazification,décartellisation et démilitarisation.
En effet, le monde a vu toutes les horreurs que l’humanité est capable de faire, il y a alors l’idée de le purifier. C’est dans cette optique que les criminels de guerre, les chefs de l’armée nazi, seront jugés à Nuremberg. Il faut noter à ce propos que le choix de cette ville n’est pas anodin puisque depuis 1933 Nuremberg était une ville où se regroupaitfréquemment les haut-dignitaires nazis pour décider de leurs actions offensives et de la politique antisémite à mener.
Ainsi, une grande partie de ces chefs militaires seront accusés de crime contre l’humanité (c’est alors une nouvelle peine).
Durant cette même période, il y a également l’idée qu’il est nécessaire d’affaiblir l’Allemagne, de la « faire payée » pour tout les crimes dont elle apparaîtcomme coupable. C’est la décartellisation avec la suppression de grandes entreprises allemandes, d’infrastructures, on pense alors que l’Allemagne ne doit plus pouvoir redevenir une puissance mondiale. C’est ainsi qu’elle est démilitarisée : elle ne doit plus être capable de « faire du mal » à l’humanité ; elle ne peut plus être offensive à l’égard des autres pays.

En outre, l’Allemagne, aulendemain de la guerre, est extrêmement ruinée (comme les autres pays de l’Europe d’ailleurs). Elle ne peut plus rien produire, une grande partie de ses villes ont été rasées. C’est un champ de ruines… Les américains ont alors la suprématie, il possède en effet quatre cinquièmes de l’or de la planète. Ils sont donc investit d’une mission : aider les pays européens.
Cependant, une tendance née auxEtats-Unis : l’isolationnisme. Ainsi, certains américains, ne veulent pas agir en Europe, ils ne veulent pas avoir de problèmes, ils ne veulent pas être investit d’une mission dont ils savent d’avance qu’elle leur coûtera financièrement.
Finalement, les Etats-Unis lancent le plan Marshall, il s’agit d’une aide financière afin de soutenir les pays qui y adhèrerons dans leur reconstruction. C’estainsi que l’Allemagne s’appuie sur cette aide pour se relever de la guerre et essayer de relancer son économie.
Par le biais de tous ces évènements, nous voyons donc bien à quel point l’Allemagne est dépendante des autres pays dans la période d’après-guerre.

En somme, l’Allemagne, depuis 1947 est séparée en deux par « le rideau de fer » comme le dira Churchill dans un discours retentissant...
tracking img