L'ambon de klosterneuburg, nicolas de verdun

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6039 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nicolas de Verdun ; L’Ambon de Klosterneuburg



Nicolas de Verdun ; L’Ambon de Klosterneuburg

Table des matières :

I. Introduction p.3

II. Nicolas de Verdun p.3

III. L’œuvre p.4

A. Son histoire p.4

B. Description générale p.5

C. Programme p.6

D. Technique, Style &Iconographie p.7

IV. Sens théologique p.11

V. Conclusion p.12

VI. Bibliographie p.13

VII. Annexes p.14

I. Introduction

Lorsque l’on aborde l’histoire de l’orfèvrerie, il serait impensable de ne pas aborder le XIIème siècle, siècle de renouveau et de transition. Et lorsque le XIIème siècle est décortiqué, il serait encore plus impensable de ne pasparler de Nicolas de Verdun, l’un des orfèvres les plus connu de son temps. C’est dans cette période que, dans la région de la Meuse, naît un style à part de celui du moment, le style « 1200 », dont Nicolas de Verdun est un excellent représentant.
Le style « 1200 » prend place à la fin du XIIème siècle jusqu’au début du siècle suivant, principalement dans la région mosane et rhénane en réactionface à l’art roman. Il se caractérise par des formes assouplies, des drapés amollis et surtout qui moulent et dessinent le corps (« Muldenfaltenstil »), par un allongement des proportions et une recherche plus naturaliste tant au niveau des personnages, auxquels les artistes veulent donner à chacun une expression propre, qu’au niveau des décors qui deviennent presque exclusivement végétaux.Finalement, il se distingue par une influence antiquisante et parfois byzantinisante, car considérée à nouveau comme « le beau », mais que les artistes cherchent à dépasser.
Nous verrons donc dans ce travail en quoi l’Ambon de Nicolas de Verdun s’accorde avec ce style, mais également ce qu’il reste de l’art roman dans son œuvre ainsi que ce qu’annonce ce nouveau style, l’art gothique.

II.Nicolas de Verdun

Nicolas de Verdun est, comme son nom l’indique, originaire de la ville de Verdun, situé dans le département de la Meuse de la région de l’actuelle Lorraine, en France.
Une biographie précise concernant cet orfèvre est quasiment impossible à mettre en place. En effet, tous documents officiels s’attachant à cet homme a été soit détruits soit si remaniés qu’il en est désormaisimpossible de tirer le vrai du faux.
Cependant, certaines suppositions concernant sa date de naissance ont été avancées par des historiens ; elle se situerait aux alentours de 1130-1150. Ils en arrivent à cette conclusion par une simple déduction d’après la première œuvre signée du Maître, l’Ambon de Klosterneuburg. En effet, commandée en 1181 de Vienne, il fallait que l’artiste soit déjà reconnu dansson milieu et donc déjà pleinement formé.
Si durant une époque, par relation stylistique, plusieurs œuvres ont été rattachées à Nicolas de Verdun, avec le temps cette liste s’est fortement raccourcie. Dorénavant nous pouvons compter trois de ses œuvres comme étant certaines qu’elles proviennent de sa main : la première, signée, est achevée en 1181 et constitue l’Ambon de Klosterneuburg, ladeuxième est la Châsse des Rois Mages de Cologne, non signée
sur laquelle il a commencé à travailler aux alentours de 1184 et finalement le reliquaire de Notre-Dame à Tournai, signée celle-ci et datant de 1205.
Il est dorénavant de notoriété publique dans le milieu que Nicolas de Verdun, par ses nouveautés, marque un tournant entre le style roman et le gothique.

III. L’Œuvre

A. SonHistoire

L’Ambon de Nicolas de Verdun se trouve au monastère de Klosterneuburg, dans les environs de Vienne en Autriche. Ce monastère est fondé en 1114 par Léopold III, Empereur d’Autriche et sa femme Agnès d’Allemagne. Ce monastère deviendra une véritable communauté et accueillera des frères Augustins, ainsi que la famille impériale, durant une période.
C’est le prieur Wernher, qui officie de...
tracking img