L'amour conjugal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1911 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Marie Dupré 1LD

Amour Conjugal est un roman écrit par Alberto Moravia, publié en 1949. Le vendredi 14 janvier, j’ai pu assister à une représentation d’un montage sur ce livre, mis en scène par Matthieu Roy, joué par la comédie du Veilleur. Le spectacle a duré cinquante minutes environ, ce qui est relativement court. Ayant l’habitude de venir dans la salle du Bel Image, je fus surprised’accéder à la scène où se trouvait les gradins ; c’est la deuxième fois qu’un spectacle est monté de cette manière, un peu intimiste.

Le rideau noir habituel est bien tiré sur le plateau, mais aussi sur les gradins. Nous sommes parvenus (les spectateurs et moi) à un espace réduit dans lequel se trouvait le décor en place et les sièges de part et d’autre d’une grande table centrale. (cf. audessin.)

Le noir complet a servi à calmer et faire se concentrer les gens. C’était d’autant plus étonnant que je me trouvais très proche de mes voisins, j’ai eu l’impression que chacun retenait sa respiration attendant le déclencheur annonçant le début. Le bruit d’un marteau-piqueur, ou quelque chose d’approchant, puis un des bruits de la ville, furent les précurseurs de la pièce, sans pourautant que la lumière se rallume tout de suite.

L’exorde me donnait l’impression d’un intérieur luxueux, mais impersonnel, sans fioritures ; rien n’indique que quelqu’un vit là, le lieu est en fait assez froid. Il suggère une villa/appartement en ville, mais que rien ne permet de localiser et de définir. Je m’attendais à tout autre chose, mais je ne réfléchis plus autant avant un spectacle, jepréfère me laisser emporter par ce que l’on me donne à voir. Et en même temps, aujourd’hui, ce que l’on m’a transmis dans la mise en scène était vraiment inattendu.

J’ai retenu une phrase dans le programme, lorsque j’étais sur mon siège, et j’ai cru comprendre que c’était le parti pris le plus fort de Matthieu Roy. « Le romancier donne à voir par le trou de la serrure ce qu’on ne pourrait pas voirautrement. » Alberto Moravia - Nouvelles romaines. Il est vrai que la disposition inspirait un trou de serrures, d’abord avec la chambre à coucher, puis avec les casques : tout me faisait penser que j’étais là en tant que voyeur. Je me suis demandée si le metteur ne posait pas la question aux spectateurs : le théâtre est-il un endroit où l’on vient pour satisfaire nos envies de voyeurismes ? Ou,est-ce en voyeur que vous venez regarder la vies des autres, au travers d’un spectacle ? Ou encore, est-ce une façon légale d’espionner la vie des autres, aussi intime soit-elle, que d’aller au théâtre ? J’avoue que quelque part, on doit répondre « oui ». Je ne sais pas si cette impression était voulue, mais appréciant les spectacles qui posent des questions, j’ai aimé les interrogations qu’ilsuscitait.

Dans le cadre de mon travail avec Marie-Hélène, j’ai dû lire cette œuvre. Mais j’ai, d’une certaine manière, eu l’impression de redécouvrir le livre, avec une autre ponctuation et une autre vitalité. Il me semble que j’ai accepté la lenteur du livre. J’ai accepté que l’histoire soit réaliste et langoureuse, peut-être. Les pensées d’un homme, c’est lourd, et encombrant, mais ici il me sembleque le metteur en scène et son équipe avaient trouvé le juste milieu avec ces pensées, le récit et le dialogue. Et que de cette façon, j’apprenais à aimer encore plus ce livre et à le connaître en profondeur.

Dans ce montage-là, on découvre la vie d’un homme, un esthète, et d’une femme, Léda, tous deux très riches. Ils sont mariés ; elle vit, il semblerait, de vins coûteux et de cigarettes« slim » ; le mari évoque aussi le fait qu’elle lise des romans policiers "de bas étages", qu’elle ait une culture médiocre, mais qu’elle soit d’une beauté à couper le souffle et, en réalité, très ouverte aux autres. Alors que lui cherche inlassablement à vivre pour quelque chose et de quelque chose, sa femme et sa création artistique ; sa femme devrait lui apporter l’inspiration et sa création...
tracking img