L'amour est-il une maladie ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1192 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document


L’amour est-il une maladie ?

« L’amour » est un vaste mot, qui a bien des définitions. On peut aimer la musique, aimer écrire, aimer ses amis et tant d’autres choses. Mais l’amour a un tout autre sens quand il s’agit d’aimer un autre être humain, et c’est cet amour là qui peut devenir maladif. Et devenir ainsi nuisible à notre moral, à notre vision des choses et ainsi qu’à notre relationavec ceux qui nous entourent. De plus, une maladie à proprement dit, amène à un mal-être de l’esprit, et même physique. C’est pourquoi l’on peut en venir à se demander : L’amour est-il une maladie ?
Dans un premier temps, nous allons commencer par montrer, qu’à vouloir trop aimer, on peut en souffrir. Et que parfois même, tout comme certaine maladie, en mourir.
Puis, poursuivre en montrantque l’amour n’est pas toujours un sentiment douloureux, et qu’il est tout aussi possible de nous faire souffrir, que de nous rendre heureux.


L’amour peut être assimilé à une maladie car, tout comme celle-ci, il est incontrôlable. Cela ne nous tombe pas dessus non plus sans prévenir. Une maladie nous alerte de plusieurs manières, de nombreux maux, quelques mal-être, de la fatigue, etbeaucoup d’autres symptômes. L’amour quant à lui, n’apparaît pas non plus sans prévenir, il s’installe peu à peu, avec quelques rougeurs, un malaise et pourtant un plaisir à être avec l’être aimé. Il y a aussi des symptômes que l’on ne prévient pas, on parle alors de coup de foudre, qui à lieu lorsque l’amour ne prend pas le temps de s’installer, mais se pose en nous dès le premier regard.
Mais ilest des situations ou l’amour n’est pas toujours si simple. Puisqu’il ne suffit pas d’aimer pour l’être en retour. Un amour non partagé, comme le montre de nombreuses tragédies, est sans doute l’une des plus grande souffrance de cette passion. Andromaque de Racine en est un bon exemple : Oreste fou amoureux d’Hermione, qui est elle, fiancée à Pyrrhus. Un amour impossible qui termine par Oreste quisombre dans la folie, suite au suicide d’Hermione, qui s’est donnée la mort après l’assassinat de Pyrrhus. Cette pièce montre bien que trop aimer, peut pousser à la folie et donc devenir quelque chose de malsain.
La passion amoureuse est souvent synonyme de souffrance, quelque chose qui, tout comme une maladie nous rend plus faible. Lorsque l’on aime beaucoup trop, à un tel point que cette amourdomine notre esprit, celui-ci a des répercutions. Il amène à une dépendance quotidienne, a ressentir un manque permanent qui nous détruit peu à peu.
Mais alors, qui peut bien condamner l’amour ? Si ce n’est ceux qui ont été trop affectés par l’illusion de ses amours fusionnel, à un tel point, que l’on pourrais en perdre raison. Ou bien ceux qui, à trop rêver aux contes de fées, ont été déçusde la réalité. Ces contes de fées, qui ne font que nous montrer un idéal impossible à atteindre. Tout comme une vie sans peines ni souffrance, les amours idylliques n’existent pas.
Madame de Bovary de Flaubert en est un bon exemple. Emma de Rouault épouse Charles de Bovary. élevée dans un couvent, Emma aspire à vivre dans le monde de rêve dont parlent les romans à l'eau de rose qu'elle y a lu.Mais le décalage qu'elle découvre avec sa propre vie déclenche chez elle une maladie nerveuse. Une femme déçue par la réalité de son amour, mais qui, au lieu de s’effondrer de chagrin, contredit le fait que l’on peut mourir d’amour, et apprend à passer à autre chose.


Note : Comme autre tragédie, un autre exemple illustre bien la passion amoureuse qui va trop loin : Roméo et Juliette. Deuxjeunes adultes tous deux issus de familles ennemis tombent tellement amoureux l’un de l’autre qu’ils sont près à se donner la mort s’il doivent d’une manière ou d’une autre être séparés.

Condamner l’amour est parfois bien pire que de tomber amoureux. En effet, il y a des façons d’aimer. Des façons qui nous épargne la dépendance affective et donc de nous perdre dans cette maladie qu’est...
tracking img