L'anorexie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1796 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction:
La diététique, revisitée par la modernité, semble faire un retour spectaculaire. Mais derrière les soucis sanitaires comme les préoccupations esthétiques, se joue enfaite le projet de l’individu moderne: être maitre de soi jusqu’à en dessiner son propre corps, quitte a prendre le risque de la mort quand ce projet prend avec l’anorexie une forme pathologique.

En quoi la sociétéde consommation influence-t-elle le mode d’alimentation des jeunes

I. La consommation
-Le rôle de la société
Il se trouve que la beauté, telle que définie par un modèle social, semble bel et bien un aspect incontournable de la féminité: on a pu montrer que les filles belles et minces sont jugées plus féminines. Tandis que celles qui sont plus fortes et qui mangent sans retenue sont considéréescomme plus masculine. La minceur se révèle non seulement être un atout précieux pour la femme dans ses relations professionnelles et privés, mais aussi un élément essentiel de son sens de l’identité, de l’image qu’elle se construit elle-même. La recherche de la minceur apparait alors pour la femme comme un moyen de s’affirmer, de développer son identité. Comme le poids imposé par les modèles debeauté, et pour la majorité bien inferieur au poids qui compte tenu de notre mode vie, nous serait naturel et auquel le corps aurait tendance a se stabiliser, la plupart des individus ne se maintiennent au poids convoité qu’au prix d’une restriction alimentaire permanente. On en conclut donc, que l’image sociale de la jeune fille prônée par l’occident est l’une des principales causes des troublesdu comportements alimentaire, en particulier l’anorexie. L’obligation sociale faite à la femme d’être artificiellement mince. La société et ses normes contribuent à la fétichisation et à la glorification d’un corps féminin anormalement svelte.

-Les classes sociales
Si on peut plus aujourd’hui qualifier et classer la société en classe sociale, qui semble un concept désuet, il est évident quenous pouvons regrouper certains profils selon les spécificité de notre consommation et le budget que l’on consacre a l’alimentation. Le critère le plus représentatif serait, le budget accordé aux repas hors foyer, en regardant également dans quel contexte se fait cette dépense (travail ou loisirs). Toujours est-il qu’au XXIème siècle, il est vrai que le phénomène de globalisation et demondialisation ne permet plus de distinguer aussi facilement les classes sociales. Aujourd’hui se sont les guides gastronomiques qui codifient les règles et les normes alimentaires, et elles sont suivies par la couche la plus supérieur de la société. On pense que nous avons tous une alimentation qui se détermine selon de nombreux critères ( physiologique, familiale, géographique..). Mais également selon lescritères sociales, pour nous il existe une identité alimentaire individuelle et nous pouvons déterminer également un régime alimentaire similaire pour un groupe social. Bien sûr, il est évident que ce régime n’établira que quelques caractéristiques et qu’ils ne peut définir le régime d’une seule personne mais une chose est sur c’est qu’il existe des habitudes culinaires qui se forgent au sein d’ungroupe et ses habitudes peuvent s’établir selon des critères sociaux.

II. L’image de soi
- La mode et les médias

- Les diktats de la mode
Les représentants de l’industrie de la mode italienne et le gouvernement italien viennent de signer un code destiné a lutter contre l’anorexie chez les femmes et les top modèles. Selon ce code les mannequins devront apporter les preuves médicales qu’ellesne souffrent pas de trouble de l’alimentation. Son objectif est également de donner une nouvelle définition de la beauté féminine et d’un « modèle de beauté méditerranéen en bonne santé et généreuse ». En septembre, les mannequins les plus maigres ont été écartées du plus grand défilé de mode espagnole. Critiquées pour avoir fait défilé des jeunes femmes aux os saillants l’an dernier, les...
tracking img