L'apartheid en afrique du sud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1636 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. À l'origine de l'apartheid : la colonisation de l'Afrique du Sud

Le Royaume-Uni conquiert la région du Cap de Bonne-Espérance en 1797 pendant les guerres anglo-hollandaises. La puissance des Pays-Bas diminue, le royaume uni veut éviter que la France ne s'approprie la région. les Pays-Bas récupèrent la colonie en 1803 lors de la Amiens. En 1806, la colonie est de nouveau occupée par leRoyaume-Uni à qui elle est officiellement annexée en 1814 après le traité de Paris.
-L’apartheid (signifiant « séparation, mise à part ») était une politique de développement séparé concernant des populations selon des critères raciaux ou ethniques dans des zones géographiques déterminées mis en place à partir de 1948 en Afrique du Sud par le Parti national. La politique d'apartheid visait àprovoquer une pratique de ségrégation raciale. Avec l'apartheid, la nationalité et le statut social dépendaient du statut racial de l'individu.

II. L'apartheid (1948-1989)
A.• Les Afrikaners au pouvoir, la mise en place de l'apartheid
De son côté, le Parti national se scinde dès 1940 quand une minorité, plus libérale et adepte d'un rapprochement avec les anglophones, fonde le Parti afrikaner.
En1948, la victoire du parti national de Daniel François Malan allié au parti afrikaner de Nicolaas Havenga, écarte le danger de domination anglophone et l'unité du peuple afrikaans est réalisée. Cependant, la cohésion ethnique de celui-ci reste menacé par le « Swaartgevaar » (le péril noir). Le thème récurrent des nationalistes n'est dès lors plus la défense de l'identité afrikaans face auxanglophones mais celui du peuple blanc d'Afrique du Sud menacés par la force démographique africaine. L'apartheid est alors présenté comme un arsenal juridique destiné à assurer la survie du peuple blanc mais aussi comme un « instrument de justice et d'égalité qui doit permettre à chacun des peuples qui constitue la société sud-africaine d'accomplir son destin et de s'épanouir en tant que nationdistincte ».
La population était divisée en quatre groupes :
• les Blancs : descendants d’immigrants européens arrivés dans le pays à partir de 1652 parmi lesquels on distingue les Afrikaners (Un Afrikaner est un sud-africain blanc d’origine non anglophones) (60 % de ce groupe racial) Et des Britanniques qui représentaient un peu plus de 21 % de la population sud-africaine au moment de la mise en placede l'apartheid.
• Les Indiens ; Ils représentent un peu moins de 3 % de la population en 1950.
• Les Coloured (ou métis) : Ils représentent 9 % de la population sud-africaine en 1950.
• Les Hommes Noir ou Bantous : Ils représentent près de 67 % de la population sud-africaine au moment de la mise en place de l'apartheid mais sont les moins urbanisés des 4 groupes raciaux (80 % viventalors en zone rurale).
L'apartheid se distinguait en 2 catégories :
• le petit apartheid qui protégeait l'intimité des Blancs dans leur vie quotidienne en limitant leur rapport avec les non-blancs,
• le grand apartheid concernant la division spatiale du pays imposant des zones de résidence géographiquement séparées et racialement déterminées. Ce grand apartheid fut accompagné de mesures dedéplacements et de regroupement des populations noires dans des foyers nationaux appelés bantoustans.


B.• 1943-1960 : la résistance passive

Nelson Mandela né le 18 juillet 1918 dans l'est de la province du Cap en Afrique du Sud, fut l'un des meneurs historique de la lutte contre le système politique d'apartheid en Afrique du Sud, et président de la République sud-africaine de 1994 à 1999 à lasuite des premières élections nationales non raciales de l'histoire du pays, il intègre l'African National Congress (ANC) en 1944 afin de lutter contre la domination politique de la minorité blanche et la ségrégation raciale menée par celle-ci. il participe à la lutte non violente contre les lois de l'apartheid. Nelson Mandela favorise le sabotage qui «n’entraîne aucune perte en vie humaine et...
tracking img