L'apologue - les animaux malades de la peste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3852 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les animaux malades de la Peste

Premier commentaire

L'apologue est un texte qui sous une forme narrative développe une argumentation indirecte. Une fable est un genre narratif, bref, court rédigé en vers. Il met en scène des personnages typiques souvent représentés par des animaux. La fable délivre une morale qui peut se situer au début de la fable mais souvent à la fin de celle-ci,après la partie narrative. La Fontaine imite Esope mais il innove en choisissant le vers comme support. Les leçons sont ainsi plus faciles à appendre et à retenir. Il a cherché à accorder le discours narratif et le rythme poétique.Il peint ainsi une société principalement animalière. Cette société est en fait la réplique du milieu impitoyable de la cour et société du Grand Siècle. La Cour désigne àla fois le lieu mais aussi les courtisans. Il cherche à montrer que la Cour est le monde des apparences et qu'il fait aussi le portrait d'un souverain autoritaire, jaloux du pouvoir. L'apologue est une façon de détourner la censure.Il aborde la guerre, la loi du plus fort et la loi corruptrice. Tous les niveaux de la société apparaissent: riche et pauvre; fort et faible. La devise de La Fontaineest " Instruire et plaire ".

Commentaire composé

I) Un récit enlevé
A) Un contexte dramatique
L'histoire est contée ici avec une certaine gravité. Le fabuliste utilise des effets de tabulations donnant à l'anecdote rapportée un cadre solennel. Avec le rejet au vers 4 du mot " peste ", La Fontaine retarde son emploi et montre à quel point le mal est redouté. Il accentue ceteffet en le mettant en relief en début de vers. On note également un vocabulaire appartenant au registre dramatique: " Mal "; " terreur "; " fureur "; " frappe "; " Achéron ". Il y a une multiplication des négations: " nul "; " ni ". Il utilise tout ça pour montrer qu'il n'y a plus signe de vie. La peste anéantit tout sorte de signe de vie: " l'amour "; " la joie "; " le plaisir ". Au vers 13 et 14,le rythme devient décroissant, il y a une chute à la fin de cette première strophe. La peste est une punition du Ciel: " Mal que le Ciel en sa fureur / Inventa pour punir les crimes de la Terre" et " Je crois que le Ciel a permis /Pour nos pêchés cette infortune ". On remarque une majuscule à " Ciel "; l'expression " céleste courroux "; ces thermes renvoient à la colère divine qui a été envoyé auxanimaux pour qu'ils expient leurs fautes. L'auteur souligne la culpabilité des animaux: " pêchés "; " crimes ". Dans ce contexte d'une certaine gravité, la Cour de Justice exige une confession publique afin de désigner le coupable à donner en sacrifice. La Fontaine met en place un rituel solennel qui introduit la notion du bien et du mal mais aussi la figure du divin d'un dieu vengeur.C'est dansce contexte que la justice va devoir être rendue et cela rend à la cour de justice un pouvoir suprême capable d'apaiser la colère des Dieux. Et pourtant, le discours des animaux va révéler l'hypocrisie de chacun et montrer la particularité de cette assemblée de la nation.

B) le discours des animaux
Le discours rapporté directement entre guillemets va donner une certaine vivacité aurécit en même temps qu'il renforce la gravité de la situation. La parole de chacun prend une importance vitale. Il est important d'étudier le discours de chaque animaux :- le lion : il joue les défendeurs de la justice, il n'est pas un chef si honorable. Il prend le premier la parole afin d'introduire la séance et il va faire son " mea culpa " (= avouer ses fautes) avec une apparente bonne foi: "je me dévouerai donc ". Toutefois; l'atténuation qui suit montre qu'il s'agit pas ici d'une confession formelle visant à encourager celles des autres animaux/Le vers 32 suggère de puisqu'il n'est pas le plus coupable. Il apparaît en positionde force, irréprochable en toutes circonstances. L'aveu de ses fautes révèlent pourtant une cruauté sans borne puisqu'il s'attaque à des êtres innocents:...
tracking img