L'apologue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (383 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'apologue est il un moyen efficace pour persuader?

Intro: définition, époque, différentes formes, utilisation principale(argumentation)

I L'apologue, moyen de persuasion efficace
Le récit estcourt, il est objectif et prenant, il amène le lecteur à un but précis sans trop s'étaler. un message plus facile à retenir
caractère imagé et illustré (description détaillée)
caractèregénéralisable (personnages représentatifs de caractère tel que ambitieux, etc ou représentatif de groupes, classes de personnes /// indice de temps non indiqué)
3/ présence même d'une moralité
touche un grandpublic
Le plaisir : L'apologue contrairement a l'essai, est narratif et présente un attrait plus évident pour le lecteur au niveau de l'argumentation vu que le lecteur n'est pas dans une optique deréflexion dictée par l'auteur contrairement à l'essai où on suit la reflexion de l'auteur. (je pense garder cette idée) il attire le lecteur que rebuterait un traité/essai de moral
J'ai également penséà une citation de La Fontaine : "Une morale nue apporte l'ennui"
Plaisant :conte-> rêve , fable-> amusement

II Ses limites, contraintes absentes dans d'autres types d'argumentation
le sens n'estpas toujours évident que si le sujet n'est pas d'actualité le lecteur peut ne pas assimiler la visée du texte. cibles passées de mode (cf. Candide de Voltaire = Autodafé _"Le Héron" "La Fille" deJean de la Fontaine = les précieux)
Si le texte est trop plaisant, la morale passe mal. Rousseau et son traité de l'éducation Émile qui critique certaines fables en disant que le coté trop plaisant estpeu instructif et que certaines fables comme le loup et l'agneau de LF sont immorales (la raison du plus fort est toujours la meilleure)
aspect court (convaincre rapidement --> argumentation peudéveloppée) et plaisant (peut éclipser le côté argumentatif)
si trop implicite difficulté de compréhension, différences d'interprétations
La fable a aussi le sens de fiction mensongère, Voltaire...
tracking img