L'appareil respiratoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4057 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L’appareil respiratoire
Introduction aux activités : Nous connaissons le rôle du sang dans le transport des gaz de la respiration (O2 et CO2). C’est l’appareil respiratoire qui permet les échanges gazeux entre le sang et l’air. Quelle est son organisation anatomique ? L’étude histologique de ses principaux organes permet de mieux comprendre son efficacité ainsi que certains de sesdysfonctionnements.
Etape 1 : L’appareil respiratoire fonctionne de manière très discrète en eupnée, c’est le cas lorsque vous êtes au repos, calme et détendu(e). Placez-vous dans ces conditions pour compter le nombre de cycles respiratoires que vous enchaînez sur une période de 30 secondes. Calculez votre fréquence respiratoire (nombre de cycle par minute).
Concentrez ensuite votre attention sur uneinspiration, que vous pourrez prolonger volontairement (inspiration forcée), et identifiez les phénomènes mécaniques à l’origine de l’entrée d’air dans l’appareil respiratoire. Faites de même pour une expiration.
Etape 2 : Après une période d’eupnée, bloquez votre respiration pendant environ 30 secondes. Notez vos impressions durant cette apnée et analysez les modifications de la respiration quilui font suite. Evitez de prolonger l’apnée : elle entraîne une hypoxémie et une hypoxie qui se manifestent en premier lieu par des confusions mentales et une altération des capacités de raisonnement.
Etape 3 : Réalisez le même test d’apnée, mais après une période d’activité physique (par exemple 10 flexions rapides des genoux en position debout) et après une période de polypnée.
1 Avant depasser aux exercices pratiques, définir les termes en gras.
Eupnée : Respiration normale.
Cycle respiratoire : succession inspiration + expiration.
Inspiration : Entrée d’air dans les poumons.
Expiration : Expulsion de l’air dans les poumons.
Apnée : Arrêt de la respiration.
Hypoxémie : Déficit en O2 dans le sang.
Hypoxie : Déficit d’apport d’O2 aux cellules.
Polypnée :Respiration haletante.
2 Justifier les effets de l’hypoxie mentionnés à l’étape 2.
L’hypoxie affecte les cellules utilisant O2 donc les neurones, d’où les troubles du fonctionnement cérébral.
3 Analyser l’enregistrement spirométrique de la figure 1, réalisé chez une jeune femme :
Identifier une inspiration et une expiration ;
Donner les caractéristiques (durée et volume d’airmise en jeux) d’un cycle respiratoire dans le cas de la respiration calme et dans le cas de la respiration forcée.
Inspiration = phase ascendante courbe et expiration = phase descendante. Durée du cycle respiratoire = 3,3s mise en jeu de 0,5L d’air. Le dernier cycle correspond à une expiration forcée : durée 4,5s et volume de 3,5L d’air mise en jeu.
4 Que peut-on déduire à la fin del’étape 3 ?
Les étapes 2 et 3 montrent l’impérieuse nécessité de ventiler les poumons pour maintenir l’oxémie.
1 Donner le principe de la radiographie et analyser le cliché de la figure 2. Indiquer l’intérêt de l’utilisation du liquide opaque aux RX dans le cas de l’étude des bronches.
Lors d’une radiographie, les rayons X traversent les tissus avant d’impressionner un film photographique. Ilssont retenus par les tissus que ces derniers sont denses et comportent des éléments lourds. L’ordre décroissant d’absorption des constituants tissulaires est : cristal osseux, eau, graisse, air.
L’absorption du rayonnement dépend aussi des rayons X. Le radiologue utilise un rayonnement haute tension pour les radios thoraciques, il est très pénétrant et peu absorbé par l’os.
Le clichéthoracique standard est un document indispensable à tout bilan pneumologique. Il comporte généralement deux vues, de face et de profil.
Les pathologies respiratoires se traduisent par une image altérée des zones de clarté pulmonaire. La radiographie est utile pour le diagnostic de la plupart des pathologies pulmonaires : infections, tumeurs, pneumoconioses, troubles d’origine vasculaire ou...
tracking img