L'apprentissage chez l'enfant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3948 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Yaoundé, janvier 2011

SOMMAIRE

I- PRESENTATION DU CONCEPT.
I.1- Définition
I.2- Apprentissage élémentaire
I.2- Apprentissage complexe
II- LES MODELES D’APPRENTISSAGE
II.1- Le constructivisme
II.2- Le behaviorisme
II.3- Le cognitivisme
III- LES OUTILS D’APPRENTISSAGE
III.1-La mémoire
III.2- La motivationIII.3- La documentation
III.4- L’expérience
IV- LES THEORIES DE L’APPRENTISSAGE
IV.1- Conditionnement classique pavlovien
IV.2- Apprentissage instrumentale
IV.3-Apprentissage par imitation
IV.4- Apprentissage par observation

INTRODUCTION

Au centre des préoccupations de la discipline psychologique se trouve l’homme dans sa dimension la plus interneet spirituelle. C’est ainsi que dans son processus d’assouvissement du désir cognitif, l’homme et singulièrement l’enfant, recours à des nombreuses méthodes. L’apprentissage ainsi nommé, consiste donc à permettre au sujet de stocker des informations pour son psychologique, intellectuel et social. Des philosophes à la période contemporaine, muet, de la vielle à la nouvelle école en passant parl’associationnisme, le processus d’apprentissage, relatif à l’enseignement, a reçu l’apport des expériences et des méthodes l’acquisition des informations. Pour se faire, l’on voudrait avoir un savoir pour voir ce que nous mettons sous le vocable apprentissage chaque fois que nous en faisons usage. Quels sont donc les modèles et les outils d’apprentissage? Qu’est-ce que l’apprentissage au senspavlovioriste et constructivio-behavioriste et cognitiviste ? Voici des interrogations qui nous mettent les pieds à l’étrier scientifique.

I - PRESENTATAION DU CONCEPT ‘’ APPRENTISSAGE ‘’
I.1 Définition
Si la psychologie se fonde comme une étude scientifique des faits psychiques que constituent les sentiments, la façon de penser ou d’agir et les caractères d’un être humain, sa branche nomméepsychologie du développement se centre sur l’étude de l’intelligence, la perception et la sensation d’une part et la mémoire l’apprentissage, la motivation, le langage, la personnalité et l’émotion d’autre part.
La psychologie de l’apprentissage est une partie de la psychologie du développement. L’apprentissage en effet est défini par le grand dictionnaire de philosophie comme la modificationdes comportements chez un être par l’acquisition de savoirs élémentaires ou de savoir sous l’effet de l’expérience. Et, pour Fraisse H, dans bulletin de psychologie 9-2-57, « l’apprentissage est une activité qui modifie les possibilités d’un être vivant de manière durable ». Ces deux définitions confèrent à l’apprentissage deux objectifs majeurs :
L’acquisition d’habitudes (principalement dansle domaine moteur et tend à la création d’automatisme)
Et l’acquisition des connaissances
Pendant la période scientifique, le mot apprentissage est utilisé dans une acception plus générale que celui de l’usage commun : il signifiait la modification des activités psychologiques attribuables à l’expérience du sujet. Ainsi la notion d’apprentissage s’applique de façon extensive aux phénomènes deconditionnement, aux modifications sensori-motrices, à la mémoire, voire à de nombreux phénomènes relevant de la perception, des processus intellectuels ou de la motivation.
A partir des années 1960, les études dans ce domaine relèvent de la psychologie de l’apprentissage. Elle trouve son origine dans la recherche expérimentale de nouveaux domaines précédemment inaccessibles à l’étudescientifique. Et, selon Jean-François Le Ny, les trois domaines de la psychologie d’apprentissage sont :
- celui des activités humaines supérieures, généralement qualifiée de cognitives ;
- celui du comportement animal dans son milieu naturel, sous l’impulsion d’éthologie ;
- celui de l’étude fine du comportement du système nerveux, indépendamment du comportement molaire ou en relation avec lui...
tracking img