L'art de l'incipit chez aragon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1573 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Exercice: l'art de l'Incipit chez Aragon

Comparez ces trois incipit romanesques d'Aragon. Vous vous étudierez en particulier le croisement du narratif, du descriptif et du discursif dans la présentation du personnage féminin. Vous vous attacherez ensuite à définir la nature de la relation amoureuse dans ces trois passages.

Les trois textes (incipit) d’Aragon, écrits dans des contextesdifférents et éloignés, s’inscrivent dans un code romanesque précis, celui d’une relation amoureuse entre un homme et une femme. Le romancier y dépeint les actants en les bousculant à chaud devant les yeux des lecteurs. C’est une façon d’accrocher même les plus inhabitués à la lecture des romans.

1) Aurélien, (1944)
La première fois qu’Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide.Elle lui déplut, enfin. Il n’aima pas comment elle était habillée. Une étoffe qu’il n’aurait pas choisie. Il avait des idées sur les étoffes. Une étoffe qu’il avait vue sur plusieurs femmes. Cela lui fit mal augurer de celle-ci qui portait un nom de princesse d’Orient sans avoir l’air de se considérer dans l’obligation d’avoir du goût. Ses cheveux étaient ternes ce jour-là, mal tenus. Les cheveuxcoupés, ça demande des soins constants. Aurélien n’aurait pas pu dire si elle était blonde ou brune. Il l’avait mal regardée. Il lui en demeurait une impression vague, générale, d’ennui et d’irritation. Il se demanda même pourquoi. C’était disproportionné. Plutôt petite, pâle, je crois…Qu’elle se fût appelée Jeanne ou Marie, il y aurait pas repensé après coup. Mais Bérénice. Drôle de Superstition.Voilà bien ce qui l’irritait.
Schéma actanciel : Aurélien, Bérénice
Le narrateur marque sa présence en utilisant des outils de subjectivité telles que : n’aurait pas choisie , Les cheveux coupés, ça demande des soins constants , n’aurait pas pu dire , je crois… , Drôle de Superstition ,Voilà bien.
Ces éléments montrent que Aragon a un esprit de soutien à son lecteur comme s’il lui dit : « Lis,je suis à tes côtés. »
Schéma narratif : Une rencontre pour la première fois. Le temps du passé simple indique la précipitation des regards et des jugements d’Aurélien sur Bérénice.
Le texte, sur une toile de fond de mauvaises impressions d’Aurélien sur Bérénice et d’une décortication d’un « objet de désir » non ou non encore désiré qu’est Bérénice laisse le lecteur dans un suspens qui l’accrocheplus dans les chapitres qui suivront.
Le face à face descriptif des deux personnages met en évidence un homme à « valeurs », connaisseur d’un monde aiguisé auquel il préfère s’identifier (« Il avait des idées sur les étoffes », « … un nom de princesse d’Orient… ») à l’opposé d’un monde duquel il voulait s’en démarquer (« Une étoffe qu’il avait vue sur plusieurs femmes »), comme il voulait aussise démarquer d’une femme des plus ordinaires, sans entretien, sans tenue (« sans avoir l’air de se considérer dans l’obligation d’avoir du goût », « Ses cheveux étaient ternes ce jour-là, mal tenus », « Aurélien n’aurait pas pu dire si elle était blonde ou brune. »)
L’auteur n’a pas focalisé son accroche romanesque qu’est cet incipit sur le personnage féminin de Bérénice, ni d’ailleurs sur celuid’Aurélien mais sur la substance de la relation même qui les lie ; une relation en premier abord pas du tout amoureuse, plutôt « déplaisante ».
Les éléments discursifs qui maculent le texte par petits endroits laissent entendre que le romancier ne quittera pas ses personnages tout au long de son œuvre, façon d’y incruster des moments de sa vie, de ses émotions, ou quelque aspect de son vécu del’époque.

2) La Mise à mort ( 1965)
II l'avait d'abord appelée Madame, et toi le même soir, Aube au matin. Et puis deux ou trois jours il essaya de Zibeline, trouvant ça ressemblant. Je ne dirai pas le nom que depuis des années il lui donne, c'est leur affaire. Nous supposerons qu'il a choisi Fougère. Pour les autres, elle était Ingeborg, je vous demande un peu. « Ne te regarde pas comme cela...
tracking img