L'art du roman est de savoir mentir plan + introduction

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
• « L'art du roman est de savoir mentir » affirme Louis Aragon dans J'abats mon jeu en 1959

• Plan

I - Le mensonge, tout un art dans le roman.
a) La fiction relève del'illusion.
b) Omniprésence de l'imagination.
c) La nécessité de mentir dans le roman.

II - Cependant, au sens moral, la fiction ne se voit pas être un mensonge.
a) La réalité entrevude façon plus compréhensible
b) Le réalisme n’est qu’embellissement.
c) Le récit fictionnel de personnages, un moyen de mieux percevoir les hommes

III - La fiction et la vériténe s'éloigne pas totalement.
a) La fiction peut permettre l'expression de la vérité du romancier.
b) L'histoire dans l'art romanesque.
c) La fiction sert parfois les intérêts de lavérité.

• Introduction

Depuis toujours, le roman se définit comme étant une œuvre littéraire portant sur l'imagination, en général longue et faisant vivre et évoluer dans unespace des personnages fictifs, ceux-ci donnés pour vrais, qui se réalisent tout au long du récit. En tant que fiction narrative, le roman ne se doit pas d'obéir à des règles, ce quilui laisse un large champ d'ouverture. On se pose souvent la question de la véracité d'un récit romanesque et nombreuses ont été les critiques concernant ce genre. Lors du XVIIIèmeSiècle le roman se voyait accusé de mentir ou encore de s'opposer à la réalité. Louis Aragon affirme dans J'abats mon jeu publié en 1959 que "L'art du roman est de savoir mentir". Dèslors on peu se demander si le mensonge est ce qui caractérise le plus le roman et qui fait donc de lui ce genre si prisé ? En effet, dans quelle mesure juge t-on qu'un roman n'est quesource de mensonge ou non ? Qu'est-ce qui l'établit dans la véracité ? Dans sa vérité ? Puis finalement, peut-on réellement parler de mensonge ?

• Développement de la Partie 1
tracking img