L'art est il un language ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5460 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Si l’art contemporain nous étonne c’est parce nous avons l’habitude de rechercher le message que délivrent les œuvres d’art, de nous demander ce que l’auteur exprime, ce qu’il veut nous dire. Très souvent, cette recherche d’un sens passe par l’élucidation de ce que représente l’œuvre. Nous avons l’habitude de lier le fait de représenter et celui d’avoir un sens. Et de ce fait, même lorsquel’œuvre ne semble rien représenter, nous supposons qu’elle représente tout de même une intention, un état d’âme de son auteur, qu’elle en constitue une expression. Une œuvre comme les Monochromes Bleus d’Yves Klein, qui ne font que présenter la couleur bleue, nous déconcertent car l’auteur ne semble délivrer aucun message mais seulement exhiber le matériau pictural qu’est la couleur. Avons-nous alorsraison d’appliquer de façon quasi automatique les notions de message, d’expression, de code à l’œuvre d’art et de considérer ainsi l’art comme une sorte de langage, c’est-à-dire comme la transmission d’un message d’un émetteur à un destinataire via un code ?

On peut entendre par langage toute sorte de code, de symbolisation mettant en relation des signes qui dénotent un ensemble d’objets: une carteest un code, tout comme la notation musicale et le langage courant sont des codes. Mais dans les langages non-verbaux, le lien du signifié au signifiant se fait de terme à terme: le petit trait bleu signifie une rivière, les pointillés signifient un passage difficile sur ma carte de Belledonne. C’est une symbolisation. Dans le langage verbal, le sens n’est pas seulement dans les termes mais dansleur composition: les mots dénotent quelque chose et la phrase a un sens. La syntaxe fait sens. Une œuvre d’art est certainement plus proche d’une phrase que d’une carte car on ne peut en ôter un élément sans dénaturer la totalité, comme pour une phrase. C’est pourquoi, nous évoquerons principalement la structure des langages ver-baux pour voir si l’on peut ranger l’art sous la catégorie dulangage. Se demander si l’art est un langage, c’est analyser dans quelle mesure on peut appliquer les principaux concepts qui permettent de caractériser la langage à la compréhension de ce qui fait l’identité d’une œuvre d’art. La question se divise en deux aspects: peut-on appliquer les concepts définissant le lan-gage à l’œuvre d’art ? Lesquels et en quel sens ? Mais même si nous répondons parl’affirmative à cette question, le problème demeure: cette compréhension de l’art sous la catégorie du lan-gage permet-elle de saisir ce qui constitue vraiment l’essence de l’art ou n’est-elle qu’une caractéristique accessoire et seconde des œuvres, leur essence véritable résidant ailleurs que dans le fait d’être un langage.

Si l’art est un langage et délivre un message, n’est-il pas plus économique depasser directement par le langage verbal plutôt que par l’œuvre d’art ? Et ne puis-je pas me passer des œuvres pour aller directement au message qu’elles délivrent ? Mais inversement, si je ne comprends plus l’œuvre par rapport au message qu’elle délivre, comment rendre raison de la com-munication qui s’instaure par le moyen de l’œuvre d’art: com-munication entre l’artiste et son public,communication entre les spectateurs. Quelle type de communication l’œuvre instaure-t-elle ? Comment délivre-t-elle un message si elle en délivre un ? Ce questionnement permet d’éclairer à la fois l’œuvre d’art et le langage courant dans la mesure où il nous en faut analyser les caractéristiques.

Dans quelle mesure peut-on appliquer les concepts qui dé-finissent le langage courant à la compréhension del’œuvre d’art ? N’est-ce pas laisser échapper ce qui constitue l’essence de l’art que de considérer l’œuvre sur le modèle du langage courant ? Mais n’est-il pas encore plus dangereux de comprendre l’œuvre comme ce qui échappe à une compréhension en termes de langage ? De telles interrogations nous conduiront au bout du compte à redéfinir la notion de langage du fait de son rapport à l’art....
tracking img