L'art est il un luxe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 134 (33251 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Gouvernance économique internationale

Préambule introductif au cours :

Comment aujourd’hui les Etats essaient-ils de s’y prendre par rapport à la crise dans un environnement encore plus globalisé (dépassement des frontières étatiques) ? Depuis une 15ne d’années a émergé l’application aux questions de politique économique la notion de gouvernance.

Gouvernance : c’est l’art de gouvernersans gouvernement.
Pour des phénomènes dont la manifestation est un cadre global alors que les instruments des politiques étatiques (politique monétaire, budgétaire etc.) n’ont de sens que dans le cadre national des Etats. ( Phénomène global / Instruments nationaux.

Il n’y a pas de gouvernement mondial. La notion même de pouvoir incarné dans une instance politique à l’échelle mondiale n’existepas, appartient à l’utopie. Depuis 3 ans, nous vivons une période qui a révélé l’urgence, la nécessité de disposer d’instruments de gouvernance, à l’échelle globale, en particulier depuis que s’est déclenchée cette crise.
= Crise spécifique au système financier américain et à ses dérives. Ce n’est pas seulement une crise financière, c’est une crise qui par le poids des ajustements devenusnécessaires et surtout par les conséquences que cela a encore sur la croissance économique, est la plus importante observée depuis la crise de 29.

Avant la crise, économie américaine avec un taux de chômage en moyenne à 5%. Aujourd’hui nous sommes au-dessus de 10% avec un allongement significatif de la durée de chômage. Dans les pays développés, taux de chômage qui avoisine les 10%.

Révélation desinterdépendances entre les pays. Aucun pays n’a échappé à la contagion qui s’est progressivement installée à la fois à partir de canaux d’influence financiers. En même temps révélation des interdépendances commerciales. Fin 2008 : -40% pour le commerce mondial en quelques mois.

Cette crise marque une rupture historique. Relation entre poids des marchés et rôle des actions publiques. Depuis 1980’set la révolution néolibérale (Thatcher, Reagan) qui vient se substituer aux années keynésiennes de l’après-guerre, vague de retrait, de désengagement des Etats. Cette période avait laissé imaginer que (s’ajoutant d’ailleurs à cette tendance lourde sur le plan économique : la disparition de la bipolarisation économique entre USA et URSS) il n’y avait plus aucune alternative à ce tout libéral. Onavait d’une certaine manière institutionnalisé le désengagement des Etats. Tout cela est terminé.
Certainement, la crise ne marque pas la fin du capitalisme, mais à l’évidence elle introduit une sorte de prise de conscience de l’exigence de réhabiliter le rôle des acteurs publics. Ex : au moment de la gestion de la crise, si les banques centrales n’étaient pas intervenues aussi massivement, lesystème financier mondial se serait totalement effondré. On a redécouvert pendant cette crise l’importance du rôle du prêteur en dernier ressort.
Basculement, notamment au niveau des banques centrales. Et le basculement au niveau des Etats apparaît dans le jeu de soutien de la demande.

Cette réaction a été opéré par des gouvernements nationaux et des banques centrales nationales (exception BCE ?banque régionale).

Question : Comment cela a-t-il été coordonné ?
Comment sauver des banques mondiales ?
Comment soutenir la demande sans déséquilibrer les marchés ?

( Mise en place d’une politique de re-réglementation. On a introduit une gouvernance à l’échelle mondiale, au départ totalement improvisée, dans l’urgence. Et afin de redéfinir pour l’avenir des modes d’organisation et degouvernance de l’économie mondiale. Les institutions qui préexistaient n’étaient pas à même de répondre à ces divers défis, alors même qu’avaient été mises en place après la guerre, des institutions importantes comme le FMI. Il est apparu au moment de la crise que le FMI n’avait ni les fonds, ni les moyens, ni la légitimité d’intervenir.

Gouvernance économique qui peut s’exprimer de 2 façons :...
tracking img