L'art imite-t-il la nature

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1214 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PHILOSOPHIE

SUJET : l’art imite-il la nature ?

La nature, par définition, se "limite" à tout ce qui existe dans l’univers hors mis l’être humain et son action. Par conséquent l’homme, quand il crée son œuvre d’art (son idéal esthétique), ne peut que prendre cette nature pour modèle, ou tout au moins s’en inspirer, ceci est tout simplement le principe même de l’imitation. Cependant affirmerque l’homme ne peut qu’imiter la nature, c’est aussi affirmer qu’il n’a aucune force de création et doit donc toujours s’appuyer sur des faits, des lieux ou des actes précédemment acquis. Ce qui anéantirait totalement la conception de l’imagination humaine. Donc se demander si l’artiste, dans l’expression de son œuvre, imite la nature, reviendrait à se demander si il ne fait pas plus qu’une "pâleimitation" de celle-ci ? N’y incorpore t-il pas des "morceaux" de son imagination ? De sa propre conception de la nature ? C’est à quoi nous allons essayer de répondre en se demandant tout d’abord ce que pourrait rechercher l’homme dans l’imitation de la nature, nous finirons ensuite, en abordant l’idée que l’artiste ne fait pas qu’imiter la nature, il la "modèle" selon ses goûts et ses envies.** * ** *

Avant d’essayer de trouver ce que l’homme recherche dans "l'imitation" de la nature, il nous faut d'abord savoir ce qu'il admire tant en elle. Car en effet l'homme a toujours éprouvé une certaine émotion vis-à-vis de la nature, une certaine crainte aussi face à des choses et à des éléments qu'il n'a jamais sue, et ne sait toujours pas contrôler. De nombreux philosophes se sont, bienentendu, "penchés" sur la question de "l'homme face à la nature", Blaise Pascal, un mathématicien du XVIIe siècle "reconvertit" à la philosophie et à la religion suite à une expérience "mystique", a notamment écrit dans son livre pensée I que le monde visible n'était qu'un "trait imperceptible dans l'ample sein de la nature", ce qui démontre bien la petitesse du "monde humain", face à la grandeur dumonde naturelle. Mais son immensité n'est pas la seul propriété remarquable de la nature, car bien quel soit infiniment grande, elle est surtout composée de choses infiniment petites; c'est cette opposition, qui plait tant à l'artiste quand il compose son œuvre. Maintenant que nous savons pourquoi l'homme "admire" la nature, nous allons nous demander ce que l'homme recherche dans son imitation.Tout d'abord, comme le dit Aristote dans son recueil poétique "l'homme a une tendance à trouver plaisir aux imitations". Et cela est tout à fait vrai. Par exemple, une chose que l'on trouverai totalement abominable dans la nature, tel des cadavres ou des animaux en décomposition, seraient tout à fait appréciable, voir agréable, dans le cadre d'une œuvre d'art (exemple avec Cromwell devant lecadavre de Charles Ier de Paul Delaroche), ou dans la même idée, les

excréments d'animaux ou même d'humains nous paresseraient tout à fait dégoûtants, alors qu'en 1961, Piero Manzoni, a réalisé l'œuvre Merdes D'Artiste. Il l'a réalisé, suite à une dispute qu'il a eu avec son père, un industriel d'une fabrique de viandes en conserves du nom de « Manzotini », pendant laquelle celui-ci le traita"d'artiste de merde". L'artiste a était piqué au vif par les propos de son paternel. Manzoni le prend donc au mot, et défèque dans 90 boîtes de conserves sous le titre de Merda d'artista (Merde d'artiste). Cette œuvre a d'ailleurs été la plus connus de l'artiste, et fait, maintenant, partit de l'histoire de l'art du XXe siècle. Cependant dire que l'art ne fait qu'imiter la nature ne serait êtretotalement juste, car chaque artiste ne représente, ne s'inspire, et n'imite pas la nature de la même façon. Ils incluent, en effet, dans leurs œuvres leurs propres visions du monde environnant, mais également leurs propres sensibilités face au beau naturel. Il faut donc, après avoir analysé ce que recherche l'homme dans l'imitation de la nature, voir en quoi l'artiste ne fait pas qu'une pâle copie de...
tracking img