L'art total de jan fabre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5474 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
BEGHIN Servane Lycée Polyvalent Pointe-Noire Terminale Littéraire Année 2010

Dossier théâtre – Option facultative

Le théâtre total de Jan Fabre





Quando l'uomo principale è una donna - Jan Fabre - 2004

"Il y a uncombat à mener, mais c’est un combat poétique pour défendre la vulnérabilité de la beauté et du genre humain."

Sommaire

Partie 1 : Le théâtre total de Jan Fabre

p.3 Introduction

p.4 I) Le spectacle d’art total chez les Grecs


1) Un hymne à la gloire de Dionysos

2) Des Dithyrambes à la tragédie

p.5 II) Les spectacles d’art total aujourd’hui

1) Le théâtre totaldéfini par Maurice Béjart

2) Le travail de Jan Fabre

p.7 III) Les réactions de la critique

p.8 IV) Conclusion : le théâtre de Jan Fabre entre tradition et innovation

Partie 2 : L’école du spectacle

p.9 Compte-rendu du spectacle Comme deux Frères

Partie 3 : Visite de la Scène nationale de Guadeloupe, l’Artchipel

p.11 Compte-rendu de la visite de l’Artchipel

p.12 Plande la salle Anacaona
Partie 1 : Le théâtre total de Jan Fabre

I) Introduction



Un plasticien s’était déjà distingué par ses œuvres telles qu’une tortue géante surmontée d’un homme garnissant une plage belge, ou encore le plafond d’une pièce du palais royal de Bruxelles entièrement recouvert élytres de scarabées émeraudes.

Aujourd’hui, cet artiste fait beaucoup parler de lui pourses spectacles provocants mêlant plusieurs disciplines artistiques. Jan Fabre, metteur en scène, chorégraphe et plasticien belge est né à Anvers en 1958.
Il a suivi des études artistiques avant de commencer la rédaction d’œuvres subversives, des performances lors desquelles il brûle par exemple les recettes du spectacle sous les yeux même des spectateurs ou découpe les billets pour en faire ducollage.
De 1977 à 1980, il a travaillé au Nouveau Théâtre flamand d’Anvers et a continué ses performances fortement appréciées des philosophes américains. Il a également entamé « Bic-Art », un ensemble de dessins réalisé au stylo à bille bleu qui deviendra sa couleur emblématique. En 1980, il créa sa première œuvre théâtrale Theater geschreven met een K is een Kater qui sera d’ailleurs interditeaux Etats-Unis. En 1982, il reçoit la consécration mondiale pour C’est du théâtre comme il était à espérer et à prévoir qui dure 7 heures durant lesquelles les acteurs vivent sur scène. C’est ce que l’on peut appeler un artiste total, car il conçoit également la mise en scène et les lumières. Il se tourne par la suite vers la danse classique et l’opéra. Ses spectacles sont caractérisés leurdynamisme qui n’épargne ni les acteurs ni les spectateurs, les répétitions et des variations rythmiques de scènes. Jan Fabre travaille sans cesse la plasticité de l’homme, cherchant à la couler dans une forme poétique pour donner jour à de nouveaux horizons. Chez lui, l’homme se manifeste à travers ses pulsions, celles du corps là où réside sa beauté, sa jouissance, de l’extase à l’agonie, de lasoumission à la révolte. En 2001, il produit Je suis sang, un conte de fées médiéval. Dans Crying body, en 2004, on peut voir, sur un écran, une femme pleurer et devant celui-ci, uniquement de l’urine et de la masturbation. En 2005, c’est un spectacle nommé L’Histoire des larmes qu’il propose au public et dans lequel il présente le corps essentiellement comme une poche d’eau. Jan Fabre a été plusieursfois invité du Festival d’Avignon, il y a présenté Das glas im kopf wird vom glas en 1988, My movement are alone like street-dogs en 2000, Je suis sang dans la cour d’honneur du Palais des Papes, l’installation plastique Umbraculum en 2001 et l’Ange de la mort en 2004. Son dernier spectacle et non le moins d’écrié se nomme l’Orgie de la Tolérance et offre au spectateur des concours de masturbation...
tracking img