L'art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 59 (14526 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’art
L’esthétique en questions

Laurent et Nathalie Cournarie
Philopsis : Revue numérique http://www.philopsis.fr

Les articles publiés sur Philopsis sont protégés par le droit d'auteur. Toute reproduction intégrale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès des éditeurs et des auteurs. Vous pouvez citer librement cet article en en mentionnant l’auteur et laprovenance. Il y a une actualité philosophique de l’esthétique. Mais les débats sur les questions esthétiques paraissent partagés entre un renouveau de l’esthétique par la philosophie analytique – dont la sobriété argumentative, la clarté des thèses plaident, selon ses auteurs et ses défenseurs, en faveur de son « sérieux scientifique », à la fois contre l’éloquence d’une certaine traditionphénoménologique et contre l’adhésion quasi-religieuse à l’art par les désenchantés de la politique et les « célibataires » de la métaphysique – et une réactivation du sens de l’esthétique qui, dépassant le point de vue descriptif, s’attache à ce qu’il y a de négatif ou d’irréductible dans l’expérience de la beauté et de l’œuvre d’art. C’est sans doute au contact de l’art du XXè s., que l’esthétiquephilosophique a regagné en vitalité, que ce soit pour assumer, critiquer le projet de la modernité, ou plus modestement, pour appliquer à l’art la rigueur d’une analyse logique du langage. L’esthétique est en question dans la philosophie parce qu’il en est question dans l’art. A l’origine de ce qui pourrait apparaître, si l’on jugeait trop vite, comme une crise ou une déroute de l’esthétique, il y aurait legeste ironique opéré par le ready made de Duchamp : celui de présenter en tant qu’art un objet trivial, choisi précisément pour son indifférence esthétique1, qui désamorce toute possibilité de discerner l’œuvre de l’objet réel. De ce que l’art n’est plus affaire d’expression et de représentation, ce serait conclure bien vite que de
« Le choix était fondé sur une réaction d’indifférence visuelle,assortie au même moment à une absence totale de bon ou mauvais goût … en fait une anesthésie complète » (Marcel Duchamp, Duchamp du signe, Champs Flammarion, 1994, p. 191).
1

L'art - Esthétique - Laurent et Nathalie Cournarie © Philopsis 2010 - Cournarie

1

proclamer la mort de l’esthétique. Il s’agit bien plutôt d’en réviser les conditions et le sens aujourd’hui. Si l’art se produitcomme sa propre mise en question (l’art en tant que question de l’art), l’esthétique ne peut plus aveuglément célébrer l’œuvre et la beauté, ni affirmer la présence souveraine d’un contenu de vérité. Faut-il dire aborder l’esthétique sur le mode de la nostalgie, devant la perte des évidences, ou tout simplement lui dire « adieu », renoncer sinon à l’approche esthétique de l’art, du moins auxquestions et aux concepts de l’esthétique traditionnelle ? Toute décision engage la construction de ce que signifie le terme d’esthétique. Au bout du compte, n’est-ce pas l’esthétique qui est inappropriable et qui dépasse les limites de son concept ? I. Qu’est-ce que l’esthétique ? L’esthétique désigne la discipline philosophique qui, en marge de la logique, l’épistémologie, l’éthique ou la politique,tente de répondre « aux questions suivantes : Existe-t-il une attitude spécifiquement esthétique ? (…) L’objet esthétique est-il une représentation de la réalité ou l’expression d’affects, de pensées ? (…) Existe-t-il une valeur esthétique ? »2. Mais cette définition a le défaut d’être immédiatement circulaire : l’esthétique est la discipline philosophique qui analyse les conditions de l’attitude, dujugement, ou de l’objet présumés esthétiques. Aussi peut-on être tenté d’identifier, à l’instar de Hegel 3, l’esthétique à la philosophie de l’art qui, de son côté, se demande plutôt : « qu’est-ce que l’art ? Quelle sorte d’entités sont les œuvres d’art ? Qu’est-ce que comprendre et apprécier une œuvre d’art ? Quelle est la valeur de l’art ? » 4. Il reviendrait à l’art de donner un contenu à...
tracking img