L'art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2712 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La fin de la Guerre Froide 
l’émergence d’un nouvel impérialisme américain
 
Jusqu’à la disparition de l’URSS, il a toujours existé une superpuissance pour tenter de contrer la supériorité militaire, économique et politique des Etats Unis.
L’absence de contre pouvoir laisse donc en quelque sorte le " champ libre " aux USA. Il est alors possible de s’interroger sur ledéveloppement d’une stratégie expansionniste américaine dynamisée par l’absence de contre pouvoir puissant.

Très actifs, les Américains cherchent à contrôler le plus possible les ressources pétrolières, source de puissance militaire et économique pour maintenir leur leadership sur le monde.

Ainsi le sénateur Pierre Biarnés parle, dans son livre   Le XXIème siècle ne sera pas américain,  " del’hégémonisme moral et mercantile des Américains, fondé sur la force militaire et la bonne conscience … " Il poursuit en affirmant que : "  Avec la fin de la Guerre froide, l’Amérique est définitivement devenue cette république impériale à vocation universelle que décrivaient Raymond Aron et Claude Julien il y a trente ans ".
 
.
 
Par ailleurs, la disparition ducontre-pouvoir de l’URSS pourrait laisser présager l’émergence ou la résurgence d’une volonté d’expansionnisme des USA triomphants sur le Monde.
 
Il est donc intéressant de tenter de dégager quelques constantes des modes de fonctionnement et des comportements des Etats-Unis au travers de quelques caractéristiques militaires, économiques et politiques.
 
.
 
-Au niveaumilitaire, la volonté d’affirmer une supériorité sans faille sur les autres nations ne fait guère de doute. Est-ce dans un but agressif ou simplement pour affirmer durablement leur rôle de seule grande puissance à vocation mondiale ?
 
-Au niveau économique, le doute n’est pas permis, le libre échange et la conquête incessante de nouveaux marchés représentent une stratégie claired’expansionnisme et de prise de pouvoir.
 
La globalisation des échanges et le juste équilibre qu’il convient de trouver entre la croissance américaine et la santé des économies des nations amies semblent être les seuls freins à cette volonté de domination américaine.
 
-Au plan politique, si le retour de l’isolationnisme est peut être possible, il semble que les USA soientnéanmoins clairement engagés dans une stratégie de contrôle du monde et de la maîtrise du développement des puissances régionales.
Sans tomber dans des excès de critiques peu crédibles vis-à-vis d’un état dont la France partage globalement les mêmes valeurs et les intérêts vitaux, nous tenterons de montrer qu’il n’y a pas de volonté d’expansionnisme dans la stratégie américaine.
 Existe-t-il une stratégie américaine conquérante et expansionniste au niveau économique ?
 
Il existe aux USA une base historique forte à une volonté marquée d’expansionnisme économique, gage de puissance et de prospérité de l’Etat.
 
Ainsi dès 1885, un courant de pensée présente toute une série d’arguments en faveur d’une expansion des Etats Unis. Dans un article intitulé" Manifest destiny ", l’historien John Fiske développait l’idée que la croissance et l’enrichissement de la race anglo-saxonne servira de moteur au développement mondial.
 
Certains extrémistes tels que le Pasteur Strong ont même parlé de supériorité de la race anglo-saxonne et des USA qui domineraient " le principal siége de pouvoir ".
 
En dehors du délire verbal dequelques écrivains américains égarés du début du siècle, certains penseurs ont théorisé sérieusement l’indispensable expansion économique extérieure des USA. L’Amiral Mahan, déjà évoqué préalablement, pensait que la puissance navale peut assurer un commerce extérieur florissant qui assoit la puissance et la prospérité de la Nation.
 
Dès le début du siècle, la puissance économique...
tracking img