L'artiste est-il un artisant ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2242 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'artiste est-il un artisant ?
Introduction
Parmi tous les objets fabriqués par l'homme, et qui peuplent notre monde, nous en isolons certains auxquels nous accordons la qualité d'œuvres d'art. Certes, l'œuvre d'art est un artefact au sens large, c'est-à-dire le produit d'une fabrication humaine, et à ce titre elle s'oppose tout comme l'objet courant à tout ce qui est « naturel », c'est-à-direà tout ce qui se fait sans l'homme. Cependant, le but des œuvres semble différer de la finalité des objets. En effet, un objet se définit par sa fonction (l'usage que nous en avons) et le but qu'il permet d'atteindre : un marteau est un objet qui sert à enfoncer des clous, et c'est parce qu'il a une telle fonction qu'il a cette forme, qu'il est fabriqué dans telle et telle matière. La finalité desobjets d'usage s'épuise donc dans leur service, en d'autres termes dans le besoin qu'ils permettent de satisfaire (si nous n'avions pas besoin d'enfoncer des clous, il n'y aurait pas de marteau). Tout au contraire, l'œuvre d'art semble nous inviter à suspendre l'usage, elle échappe au rapport d'utilité que nous avons avec les objets courants : une œuvre d'art ne sert à rien et ne semble venirsatisfaire nul besoin préalable. Alors que l'objet invite à la manipulation, l'œuvre ne réclame de nous qu'une contemplation désintéressée : la valeur d'un objet se détermine par le besoin qu'on en a, tandis que la valeur des œuvres ne saurait être qu'esthétique. Or cette différence, pour nous évidente, entre objet et œuvre implique la distinction de l'artisan et de l'artiste, qui elle aussi semblealler de soi : en d'autres termes, les œuvres ne diffèrent pas simplement des objets pour le spectateur (qui contemple les premières tandis qu'il se sert des seconds), mais aussi quant aux modalités respectives de leur production. Certes, les artistes et les artisans ont en commun d'être des producteurs qui transforment le donné naturel, mais nous refusons pourtant de les placer sur le même plan :l'artisan a une compétence, l'artiste a du talent ; l'artisan a un savoir-faire, l'artiste a du génie. L'artisan fabrique des objets destinés à être usés par leur usage, c'est-à-dire détruits par la consommation : il produit des objets destinés un jour ou l'autre à être remplacés par d'autres objets remplissant la même fonction. L'artiste de son côté produit des œuvres singulières etirremplaçables, à chaque fois absolument neuves et à nulle autre pareilles. Bref, l'artisan est un fabricant, l'artiste est un créateur. La difficulté alors, c'est que cette distinction de l'objet et de l'œuvre, qui est aussi celle de l'artiste et de l'artisan, est en fait extrêmement récente et date pour tout dire du . Ainsi, quand nous parlons d'art grec et distinguons les grands sculpteurs de l'Antiquité (quiseuls nous ont laissé leurs noms) des menuisiers, potiers et autres fabricants anonymes, nous oublions que le grec n'avait qu'un seul et même terme pour nommer l'artiste et l'artisan, téchnitès, mot à mot celui qui a une téchnè, un savoir-faire. Cette distinction, qui nous semble tellement évidente, est étrangère à toute l'histoire antérieure à notre modernité ; en sorte que l'appliquer hors decette période revient à imposer une différence que nous faisons, mais qui n'y était pas faite. Alors, pour quelles raisons en sommes-nous venus à distinguer l'artiste de l'artisan, pourquoi cette différence nous semble-t-elle aller de soi, alors que personne avant nous, hommes modernes, ne l'avait posée ?
I. L'artiste n'est pas un artisan
1. Distinction de l'objet d'usage et de l'œuvre d'artPour comprendre la façon dont nous distinguons couramment l'artiste et l'artisan, sans doute faudrait-il au préalable établir comment nous différencions l'œuvre d'art et l'objet d'usage. L'objet d'usage est par définition toujours au service d'un but : c'est la fonction qu'il doit remplir qui guide la façon même dont il est produit ou, pour parler comme Aristote, la cause finale est la cause...
tracking img