L'assommoir la grande maison

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (430 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre II description de la maison de la Goutte-d’Or

I. Une description minutieuse
A. Un décor géométrique
• lignes droites : rayées de bavure – montaient toutes plates – tuyaux dedescente - cordes tendues - la ligne où le soleil s’arrêtait - Gervaise promenait son regard, l’abaissait, remontait – du haut en bas
• figures géométriques : quatre façades régulières – vaste carré dela cour – matelas à carreaux bleus -
• prédominance des nombres pairs : six étages – quatre façades régulières - quatre escaliers indiqués par les quatre premières lettres de l’alphabet –
(rigueur géométrique un peu froide, peu de poésie. Impression d’enfermement.
B. Un décor énorme
• prédominance des pluriels :
• champ lexical de l’énormité : énormité – personne géante –immenses ateliers
plus loin – à gros bouillon – par toutes les fentes
• énumérations : toute la lessive d’un ménage, les chemises de l’homme… - la forge d’un serruriery flambait…
( Image de l’urbanisme utilitaire
C. Un décor délabré
• champ lexical de la saleté : bavures - emplâtrée d’ordure – les marches boueuses – vitrages noirs de poussière –salie de flaques – les pattes crottées
• et de l’usure : lèpre – la tache de leur fonte rouillée– un vestibule lézardé
• couleurs ternes ou « sales » : grises – jaune – vert glauque – noirs• matériaux simples : sans boiserie - le nu du plâtre - rampe de fer – peintes sur le mur
• dépouillement : vocabulaire : vitres nues – le nu du plâtre -
tournuresrestrictives : toute plates – sans une moulure - sans persiennes – seuls les tuyaux -
( image de la vie misérable des ouvriers

II. la portée symbolique de cette description
A. L’enfermement
•cour carrée : enfermant le vaste carré de la cour ne laisse pas d’échappatoire
• hauts murs : les façades avaient six étages- montaient du pavé aux ardoises
• peu de lumière : du côté de...
tracking img