L'assommoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1463 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication du titre : L’assoimmoir
Le sujet principal traité par le livre est le malheur causé par l'alcoolisme. Dans le roman, un des principaux lieux de débauche est l'Assommoir, débit de boissons tenu par le père Colombe. Le nom du marchand de vin est ironique, la colombe étant symbole de paix alors que le cafetier et ses boissons apportent la violence et le malheur chez ses clients. Aumilieu du café, trône le fameux alambic, sorte de machine infernale dont le produit, un alcool frelaté, assomme ceux qui en boivent. Au fil du roman, l'alambic devient le monstre dévorant ses victimes. C'est cette machine qui va chaque fois enlever un peu plus de bonheur à Gervaise. D'abord Lantier, puis Coupeau, et enfin elle-même qui, ruinée, devra vendre son commerce - sa réussite - puis sombreradans la misère pour finalement mourir de faim.
Le titre, propose six niveaux de lecture :
— le lieu (où l’on est assommé) : l’enseigne d’un bistrot- tout établissement du même genre (grâce à la valeur générique de « l' »)
— l’agent : le poison alcoolique
— l’état : l’ivresse de l’être inférieur assommé (comme aux abattoirs qui, significativement, bordent la rue)
— l’enchaînement irréductibledes causes dégradantes : la « mauvaise société »
— les effets : les cauchemars dans le délire hallucinatoire de Gervaise.
Biographie de l’auteur : Emile Zola
Émile Zola, né à Paris le 2 avril 1840, mort à Paris le 29 septembre 1902, est un écrivain, journaliste et homme public français, considéré comme le chef de file du naturalisme.
C’est l'un des romanciers français les plus populaires[1],l'un des plus publiés, traduits et commentés au monde. Ses romans ont connu de très nombreuses adaptations au cinéma et à la télévision[N 1]. Sa vie et son œuvre ont fait l'objet de nombreuses études historiques. Sur le plan littéraire, il est principalement connu pour Les Rougon-Macquart, fresque romanesque en vingt volumes dépeignant la société française sous le Second Empire et qui met en scènela trajectoire de la famille des Rougon-Macquart, à travers ses différentes générations et dont chacun des représentants d'une époque et d'une génération particulière fait l'objet d'un roman.
Les dernières années de sa vie sont marquées par son engagement dans l'affaire Dreyfus avec la publication en janvier 1898, dans le quotidien L'Aurore, de l'article intitulé « J’Accuse…! » qui lui a valu unprocès pour diffamation et un exil à Londres dans la même année.
Structure du roman :
• la construction rigoureuse du roman : 13 chapitres : 6 chapitres d’un côté, 6 chapitres de l’autre, et au centre le chapitre pivot : la fête de Gervaise et le début de son calvaire, marqué dramatiquement et symboliquement par la réapparition de Lantier. (La fatalité se substitue au hasard). Soit deux grandsversants narratifs, avec pour chacun deux fois trois chapitres, rythmant les étapes de la destinée de Gervaise.
Résumer par chapitre :

Chap. I : Abandonnée, Gervaise, au lavoir de la rue Neuve-de-la-Goutte-d’Or, donne une fessée magistrale à Virginie, la sœur d’Adèle. Puis, aidée par Coupeau, un zingueur, sobre, actif, elle reprend goût à la vie et elle trouve une place chez Mme Fauconnier, uneblanchisseuse.

Chap. II : Malgré l’opposition des Lorilleux, des chaînistes (la sœur et le beau-frère de Coupeau), il la demande en mariage.
Chap. III : Noces de Gervaise et de Coupeau (été 1850).

Chap. IV : Gervaise et Coupeau vivent « quatre années de bonheur et de travail ». Ils s’installent dans un petit logement rue Neuve-de-la-Goutte-d’Or. Le couple se lie d’amitié avec les Goujet,mère et fils. Claude, très doué pour le dessin, est pris en charge par un amateur de peinture qui le place au collège à Plassans. Le 30 avril 1851, Gervaise accouche d’une fille : Anna (Nana). Malheureusement, au mois de mai 1854, Coupeau
tombe d’un toit. Gervaise, qui rêvait de louer une boutique rue de la Goutte-d’Or, dépense ses économies afin de le soigner à domicile. Ému, Goujet lui prête...
tracking img