L'assommoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (863 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Abandonnée avec ses deux enfants par son compagnon Auguste Lantier (tanneur), Gervaise a rencontré Coupeau, ouvrier zingueur, dans un cabaret nommé " L'Assommoir " (quartier de la Goutte-d'Or). Danscet extrait du chapitre II, ils prennent une " prune " à l'eau-de-vie. Tous deux ont souffert jadis de l'alcoolisme : le père de Gervaise battait sa mère, quand il avait trop bu. Le père de Coupeauest tombé d'un toit, alors qu'il était ivre. Pourtant, Gervaise éprouve une étrange fascination pour l'alambic du père Colombe qu'elle veut voir.
Ier axe : Une scène naturaliste
Atmosphère populairepeinture d'une scène de cabaret et rencontre entre une blanchisseuse (Gervaise) et un zingueur (Coupeau)
Portrait d'un ivrogne et de ses camarades de beuverie : le personnage surnommé Mes-Bottesincarne l'ivrogne-type. Le narrateur note leurs gestes et leur langage:
- gestes : " était venu s'accouder ", " rire de poulie mal graissée " (métaphore), " hochant la tête ", " les yeux attendris ","les camarades ricanaient " : la scène semble avoir été observée sur le terrain
- langage: juron (" Tonnerre de Dieu ! "), termes d'argot : " le vitriol " (= l'eau-de-vie), " les dés à coudre " (= lespetits verres), " ce roussin de père Colombe " (= cet indicateur de police), " un fichu grelot " (= un fameux bavard). Bref, nous avons là de véritables " effets de réel " qui renforcent l'illusionréférentielle et nous donnent l'impression d'assister à une " tranche de vie ".
Description précise du mécanisme de l'alambic
Au début, le fonctionnement de l'alambic (appareil à distiller) est expliquépar Coupeau : " et le zingueur [...] lui expliqua comment ça marchait, indiquant du doigt les différentes pièces " : on retrouve la volonté d'expliquer, d'observer propre à l'esthétique naturaliste.Coupeau montre ainsi : " l'énorme cornue ", " un filet limpide d'alcool ", " ses récipients ", les " enroulements sans fin de tuyaux ". Coupeau insiste sur la matière et les " formes " de l'objet...
tracking img