L'attrape-coeur de j.d. sallinger

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2935 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de Lecture n°1
L’attrape-cœurs
de J.D. Salinger

Le livre :
L'Attrape-cœurs (The Catcher in the Rye) est un roman de J. D. Salinger. Publié aux États-Unis en 1951, plus de 60 millions d'exemplaires ont été vendus à ce jour et il s'en vendrait environ 250 000 chaque année. Il constitue l'une des œuvres les plus célèbres du XXe siècle et un classique de la littérature, à ce titreenseigné dans les écoles aux États-Unis et au Canada, bien qu'il soit critiqué en raison de certains des thèmes abordés (prostitution, décrochage scolaire…) et du niveau de langue (langage familier et parfois injurieux). La notion d'antihéros débute alors aux États-Unis et choque le grand public. Le titre original du roman (The Catcher in the Rye) fait référence au poème Comin' Through the Rye un poème deRobert Burns.

L’auteur :
Jérome David Salinger est né le 1er janvier 1919 à New-York, son père et juif et sa mère catholique irlandaise. Mauvais élève, il publie cependant en 1940 sa première nouvelle dans Story Magazine. Lorsqu’éclate la Seconde Guerre mondiale, il est appelé aux combats. Il en reviendra profondément marqué et fragilisé mais il continue d’écrire et de publier ses nouvellesdans divers magazines, dont le New Yorker à partir de 1948.
Lorsque paraît L’Attrape-Cœurs en 1951, il remporte un succès immédiat.
La notoriété le pousse à se retirer dans le New Hampshire dès 1953. Il continue cependant de publier de nombreuses nouvelles, qui peu à peu paraissent sous forme de recueils. Sa dernière nouvelle éditée aux États-Unis date de 1965 (et n’a pas encore été traduite àce jour). Après quoi Salinger, toujours reclus dans sa propriété, cesse de publier et de donner tout signe de vie. Il meurt en 2010.

Le résumé :
Écrit à la première personne, le roman relate les quelques jours durant lesquels Holden Caulfield, 16 ans, vit seul dans les rue de New York trois jours avant Noël, après avoir été expulsé de Pencey Prep (école préparatoire. Dans les premierschapitres, il évoque ses rencontres avec des étudiants de Pencey (en particulier Stradlater et Ackley), qu'il qualifie de superficiels. Après avoir été renvoyé du collège, Holden fait rapidement ses bagages et quitte l'école en plein milieu de la nuit. Ayant pris un train pour New York, il se refuse à regagner directement l'appartement familial et préfère réserver une chambre dans un hôtel sordide, "theEdmont Hotel". Il passe la soirée à danser avec trois jeunes filles de Seattle (dont seulement une est jolie selon lui) et rencontre une prostituée, avec qui Holden aura un léger malentendu: il refuse de faire quoi que ce soit avec elle, mais la paye quand même pour lui avoir accordé son temps. La prostituée, Sunny, revient plus tard dans la soirée pour lui demander plus d'argent qu'il étaitconvenu et lorsque Holden refuse de payer, il se fait battre par le proxénète de celle-ci. Holden passe deux jours en ville, largement caractérisés par l'ivresse et la solitude. Au point qu'il finit dans un musée, où il compare sa vie avec celles des statues, qui sont fixées et ne changent jamais. Il est clair pour le lecteur, mais pas pour Holden, que l'adolescent est effrayé et nerveux à l'idée degrandir, de devenir adulte. Il se pourrait que ces doutes aient, en partie, été causés par la mort de son frère, Allie. À la fin du roman, Holden finira par faire un tour chez lui, pendant l'absence de ses parents, pour prendre des nouvelles de sa petite sœur Phoebé, "une petite crevette" de 10 ans qui se trouve être la seule personne qu'il aime littéralement et avec qui il peut communiqueraisément. L'explication du titre est donnée dans ce chapitre, lorsque Holden et Phoebé parlent du poème de Robert Burns Comin' Through the Rye. Il s'imagine dans un champ de seigle avec des milliers de petits "mômes", il est au bord d'une falaise et doit seulement les empêcher de tomber, s'ils ne regardent pas où ils vont, s'ils s'approchent trop près du bord. Il serait "l'attrape-cœurs" ("the catcher...
tracking img