L'autisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2164 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Leyder
Johanna
NOMA : 1137-00-09
PSP11BA

PSP1155 :
Psychologie du développement
James Day

Travail facultatif :
Le développement relationnel d’un enfant autiste

UCL 2009-2010

Introduction
Dans sa bulle, sans son monde, se balançant d’avant en arrière, marmonnant des sons bizarres… C’est généralement l’image que nous avons de l’enfant autiste. On pense qu’il ne fait pasattention au monde qui l’entoure, qu’il n’y prête aucune attention, mais est-ce vraiment là, la réalité ? Ne se rend-t-il pas compte de qui l’entoure, ou ne veut-il tout simplement pas y prêter attention ? Bien longtemps, je me suis demandée comment les enfants autistes entretenaient des relations avec leurs parents, les autres enfants, les inconnus... Ont-ils la même facilité que nous à prendre contactavec les autres ? Arrivent-ils à vivre dans notre société ? Afin de mieux m’éclairer sur ces questions, je me suis basée sur un grand auteur, Kanner, qui a été le premier à réaliser des expériences sur les enfants autistes. Ne trouvant pas d’autre grand auteur qui parle de ce sujet, j’ai alors comparé Kanner aux recherches réalisées 50 ans après lui, afin de voir si le concept avait évolué.L’autisme
Avant de présenter ces expériences, voyons un peu de plus près ce qu’est l’autisme. Malgré ce que l’on peut croire, il existe différents niveaux d’autisme. Cela peut aller de la personne atteinte d’autisme de bas niveau (symptôme de Kanner), à la personne atteinte d’un autisme de haut niveau (symptôme d’Asperger). Ce qui signifie donc que certaines personnes autistes sont atteintesgravement et d’autres modérément. Cependant, les manifestations symptomatiques sont généralement les mêmes. L’enfant semble se développer normalement durant les premiers mois de son existence. Le sourire est généralement apparu à la date habituelle. Le bébé est éveillé, puis le comportement attire l’attention des proches vers quatre ou cinq mois. Il surgit peu à peu une sorte de désintérêt par rapport àce qui l’entoure. L’enfant n’est ni attiré par les objets, ni par autrui, voire même par son propre corps. Le bébé ne réagit pas quand on s’approche de lui, il regarde dans le vide… Les mères ont toujours la même impression, il leur semble que leur bébé est comme mort. En plus de ce désintérêt pour son environnement, le langage de l’enfant peut lui aussi présenter des perturbations. Dans certaincas, il ne se développe pas, et malgré l’absence de trouble de l’articulation, en dépit d’une mimique qui parait par moment expressive, l’enfant ne construit pas des phonèmes reconnaissables. L’enfant autiste, étant dans son monde, aura donc très dur plus tard de s’intégrer dans la société sans une aide de la part de ses parents, ses frères et sœurs, voire même une aide psychologique.
Ensuite,afin de comprendre les relations sociales des enfants autistes, voyons pourquoi poser le problème de l’enfant autiste est si importante. Il faut savoir que toute éducation vise à la réalisation de deux objectifs : Rendre l’individu progressivement autonome et l’intégrer dans le groupe social.
Intégrer, c’est-à-dire inclure dans une société, constitue donc l’une des finalités majeures et ultimesde toute éducation et du système éducatif. Une intégration réussie constitue l’un des critères de réussites de toute éducation.
Il apparait de fait tout à fait légitime que des parents, des associations, des éducateurs… se préoccupent de rechercher et de maximiser les moyens qui vont permettre de devenir progressivement membre de la communauté, c’est-à-dire, n’ayons pas peur des mots, dedevenir des citoyens dans toute l’acceptation de ce terme.

Première approche : Kanner
Contact avec le monde extérieur
L’autisme, trouble relationnel, pose le problème de la communication, et donc du système d’échanges d’informations entre l’enfant et son environnement. Or celui-ci n’entre pas en interaction avec son milieu, il est comme dans une coquille, agissant comme si personne n’était...
tracking img