L'avalee des avalees

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1401 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Anciens Canadiens

Philippe Aubert de Gaspé

Philippe Aubert de Gaspé (30 octobre 1786–29 janvier 1871) est un écrivain de langue française né à Québec, auteur des Anciens Canadiens. L'œuvre a eu un durable succès (une trentaine de retirages), a été traduite en anglais et en espagnol, et portée à la scène.
Peu importait à l'auteur des Anciens Canadiens1 que l'on appelât son livre «roman, mémoire, chronique, salmigondis ou pot-pourri » ; « Consigner quelques épisodes du bon vieux temps » , telle était toute son ambition : « Je n’ai nullement l’intention de composer un ouvrage secundum artem, encore moins de me poser en auteur classique
( …) commencer le métier d’auteur à 76 ans. »
Qu’est-ce qu’il fait, alors, de Gaspé ? Premièrement, il refuse de créer quelque chose qui adéjà été écrit par d’autres, de reprendre des sujets connus au public large, de risquer ainsi de tomber dans l’absurde et le plagiat. Il veut être chef d’œuvre, au sens propre, et réussit, à l’aide de l’histoire personnelle et de son peuple. Une foise de plus, il rejette l’idée de classicisme dans l’art ,œuvre et écrivain. C’est du courage à le désirer, tenant compte, selond qu’il avoue, de commencerd’écrire au 76. Ecrire c’est pour lui pareil à être embauché, losrqu’il met le terme de « l’auteur » sous le signe d’un métier.

Comme auteur et voix implacable du discours, Aubert de Gaspé cherche « à s’amuser, au risque de bien ennuyer le lecteur qui aura la patience de lire ce volume… ». Pourtant, il prend en charge très sérieusement son travail et métier, losqu’il réussit à réaliser un telœuvre de cents pages et d’une profondeur exquise.
De plus, il tient à donner même des conseils à son public, « de jeter promptement le malencontreux livre, sans se donner la peine de le critiquer ». On sent une sorte d’ironie ici, ironie faite contre son livre, son écriture et contre le lecteur, peut-être un lecteur naif, inopiné, qui ne trouve pas les sens des mots des Anciens Canadiens.
Lanostalgie que le lecteur resent transpare toujours de ses premiers mots du préface : « consigner quelques épisodes du bon vieux temps, souvenirs d’une jeunesse, hélas ! »
Captivé dans un présent triste, morne, âgé considérablement, il regarde, en même temps avec le livre, vers son passé, « le bon vieux temps », vers sa jeunesse, trop loin, « hélas ! » et qui ne revient plus, que par l’intermédiairedes mots…
Celui qui s'obstine à lire les Anciens Canadiens comme un roman risque cependant, à première impression, d'être déçu. Il se heurte à une prose touffue et naïvement pédante, il s'égare dans les méandres du récit fantaisiste des événements de 176O. Perplexe, il interroge les primitives statues que sont les personnages et se met à scruter le texte à la recherche de significationssymboliques.
Pourtant, pour l’exégèse, les Anciens Canadiens est un roman qui se déroule aux environs de la Conquête de 1759. L'auteur y brosse un tableau de moeurs, qui transmet aux futures générations la mémoire d'un mode de vie alors en voie de disparition. Le succès est immédiat. Non seulement l'oeuvre de Philippe Aubert de Gaspé est-elle fort populaire de son vivant, mais son succès ne se dément paspar la suite. Les critiques n'ont jamais manqué d'encenser l'œuvre, que l'on place au rang de classique de la littérature québécoise. « Premier historien des traditions populaires »,
« premier mémorialiste du Régime britannique », « chroniqueur de la vie des élites et historien des traditions populaires », voilà quelques épithètes accolées à l'écrivain.

Résumé

Le roman Les Anciens Canadiensmet en scène deux protagonistes: Jules d'Haberville, le fils du seigneur de Saint-Jean-Port-Joli, et son ami Archibald of Lockeill, orphelin écossais arrivé au pays en 1746. La ville de Québec et le manoir seigneurial de Saint-Jean-Port-Joli constituent les deux pôles d'attraction de l'intrigue. Le roman comporte trois grandes parties. La première décrit les moeurs et coutumes de la fin du...
tracking img