L'avare

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1212 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Montrez tant par le fond que par la forme, qu’à l’acte 4, scène 7, la douleur d’Harpagon est si intense qu’il en perd la raison.

Sous le règne de Louis 14, la société était très hiérarchisée. La noblesse ne se privait guère de mépriser la classe émergente qui était la bourgeoisie, et ceux-ci se vengeaient volontiers en ruinant les nobles. C’est dans ce contexte qu’est présenté authéâtre, par Molière, en 1668, L’Avare. Dans cette période du classicisme, l’auteur écrit une grande comédie où le personnage principale, Harpagon, est le représentant acharné et à la fois fou de la classe qui amasse. L’auteur n’a rien négligé étant donné que le prénom de l’avare, Harpagon, signifie en latin «ne vit qu’en fonction de son vice». Les sommes en jeu dans sa pièce sont considérables. Àl’époque, les espèces en or sont devenues rares, ce qui fait un attrait supplémentaire à l’intrigue. Harpagon met en scène que l’avarice fait perdre la raison, dû à leurs valeurs d’existences ainsi qu’à leur raison de vivre.

Tout d’abord, Harpagon relit les valeurs d’existences de l’être humain au matériel. En fait, Harpagon amplifie le rôle de l’argent. La personnification suivante présente cetteidée :
Mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami! (l.1731-1732)
Ces paroles constituent une source de biens sous les traits d’un être humain, «cher ami» remplace «pauvre argent». Voici donc une exagération d’Harpagon lorsqu’il s’exprime, car l’argent ne peut en aucun cas être un ami. De plus, la ponctuation du point d’exclamation suivant «ami» le met en évidence afin d’attirer notreattention sur ce propos. Un ami, c’est une personne pour qui on éprouve de l’affection, puisqu’on a appris à le connaître et qui est loyal envers nous. En outre, comme tout au long du texte, cette citation fait preuve d’hyperbole, ce qui rend intéressant la tonalité. Vu le drame du vol de la cassette, qui rend Harpagon impuissant sous cette fatalité, la tonalité est tragique. Cependant, peutimporte l’époque, ne plus avoir d’argent n’est pas une fatalité. Surtout pour un bourgeois qui peut continuer à pratiquer l’usure afin d’obtenir ses biens. Finalement, l’argent fut inventé par l’homme et n’aura jamais les caractéristiques de celui-ci. Ensuite, Harpagon se désespère en renonçant au bonheur. Cela par sa réaction lorsqu’il est privé de son argent, il témoigne « puisque tu m’es enlevé,j’ai perdu mon support, ma consolation, ma joie. » (l.1732-1733) Cette énumération désigne une gradation qui décroisse, passant à la perte d’un support psychologique, à la perte d’un soulagement moral, pour terminer à la perte des joies de sa vie. Cela se dégrade en mettant en évidence ses troubles sentimentaux, que l’on décerne avec son comportement hyperbolique. Ainsi, cette citation évoque unetonalité pathétique étant donné les émotions accentuées ainsi que recherchées, tel que la pitié ou la tristesse, qui est bel et bien rappelé dans l’intensité de ses paroles. De plus, attendre son argent comme il le fait, même si l’intervalle de temps est minime, lui inflige une souffrance suivie d’une sensation morale pénible. Celle-ci, qui est relative à ses mœurs, qui eux se rapportent en grandepartie à l’argent. Également, dans ces mots, le sentiment du désespoir d’Harpagon est présent avec le marqueur de relation «puisque», qui désigne la conséquence qui suit l’action. En définitive, pour un avaricieux, il est normal de percevoir ne pas pouvoir surmonter cet obstacle.

Par ailleurs, sans sa cassette, Harpagon ne trouve plus la raison de vivre. Harpagon, ne trouvant plus oùsouffler, réclame de l’aide. C’est dans cette partie du texte où il est contrôlé par une force quelconque très grande et perd le plus la raison. Effectivement, l’accumulation suivante l’illustre:
Justice, juste ciel! Je suis perdu, je suis assassiné, on m’a coupé la gorge, on m’a dérobé mon argent. (l.1725-1726)
Dans cette hystérie, l’énumération des mots ou groupes de mots tels que «perdu»,...
tracking img