L'avare

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1698 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2004 Thème 1

Découpe syllabique, liaisons, enchaînements, rythme
— Quelle progression de classe pour la prononciation et la compréhension orale ? —

Jean-Luc AZRA
Université Seinan-Gakuin azra?seinan-gu.ac.jp La maîtrise phonétique d’une langue étrangère ne peut constituer en la seule connaissance théorique des sons et des rythmes particuliers de cettelangue. Elle s’accompagne nécessairement de performances au sens linguistique du terme : d’une part réaliser des énoncés, d’autre part analyser acoustiquement et phonétiquement des énoncés perçus, pour en comprendre le sens. Elle consiste ainsi nécessairement en une double pratique: parler et être compris, écouter et comprendre. Or, nous constatons souvent dans nos classes à quel point nos étudiantsont du mal à saisir des énoncés, même très simples, même correspondant à des formes qu’ils ont apprises, quand ceux-ci sont prononcés à un rythme qui serait naturel pour un francophone. Prononçons les mots indépendament les uns des autres (par exemple: « elle, habite, avec, une, amie ») et la phrase est le plus souvent comprise ; prononçons-la de façon naturelle (« è.la.BI.ta.vè.cu.na.MI ») etelle ne l’est plus. Par ailleurs, nous constatons aussi souvent combien les étudiants peinent à prononcer des énoncés, par exemple en lecture à voix haute. Au cours de l’atelier sur ce thème que j’ai animé au cours des Rencontres Pédagogiques, j’ai fait part aux participants d’une difficulté récente d’audition qui m’a fait prendre conscience de l’importance du rythme et de la découpe syllabique dansla compréhension des énoncés. Par ailleurs, j’ai présenté aux participants l’enregistrement de deux étudiantes parmi les plus faibles de mes classes. Il s’agissait de deux étudiantes spécialistes de français, en deuxième année universitaire, qui lisaient un texte simple. Cet enregistrement a permis de constater des difficultés et des lacunes diverses. Celles-ci ne tiennent pas particulièrement àla prononciation de sons individuels tels que [b] et [v] ou [r] et [l], mais plutôt à des problèmes de lecture des mots inconnus, à des problèmes de syllabation (insertion de voyelles parasites, liaisons erronées, enchaînements non réalisés), de rythme (positionnement des temps forts et faibles, hauteur de la voix, longueur des voyelles), de reconnaissance des graphies (en particulier en ce quiconcerne les voyelles finales), et de lecture (ou non) des consonnes finales. De plus, pour y déterminer la place de l’enseignement de la prononciation, nous avons parcouru ensemble une douzaine de manuels de français actuellement en usage au Japon (une dizaine de manuels généralistes et deux manuels spécialisés dans l’enseignement de l’oral). Nous avons pu constater que les manuels généralistes,pour la plupart, font référence à la prononciation sous forme d’une leçon préliminaire qui énumère les sons du français et les correspondances son/graphie, mais ne font aucune allusion au rythme ou à l’intonation. Deux d’entre eux font exception : un manuel publié au Japon qui présente, dans sa leçon préliminaire, en six lignes, les différentes formes d’intonation, et un manuel publié en France, quiinclut deux lignes, au niveau des leçons 10 et 12, sur la découpe de la 8

phrase en groupes de rythme. Quant aux deux manuels spécialisés dans l’oral, ils adoptent deux positions radicalement différentes. L’un ne propose aucun exercice de prononciation (il s’agit d’un manuel axé sur la conversation). L’autre propose de leçon en leçon des exercices systématiques d’écoute et de lecture à voixhaute ; cependant, il ne présente aucun apprentissage de la découpe syllabique ni de la découpe en groupes de rythme, ni aucune définition de ce qui constitue l’accent en français, ce qui rend souvent caduques les explications qu’il propose (telles que : « la syllabe accentuée est la dernière du mot » ou encore « dans un groupe de mots, la syllabe accentuée est la dernière du dernier mot »). Face...
tracking img