L'eau au moyen orient

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 41 (10224 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION GENERALE
Bien avant l’arrivée des Occidentaux, les sociétés africaines étaient organisées en entités politiques dirigées par des chefs auxquels était soumis le peuple. Mais la colonisation qui s’impose à l’Afrique modifie profondément la vie politique, culturelle et même religieuse de ces peuples eu égard à l’arrivée de nouvelles religions. Le pouvoir revient désormais non plus auxchefs africains, mais à la nouvelle élite issue de l’école occidentale. Les chefs traditionnels sont désormais davantage les gardiens et les dépositaires de la tradition dans une Afrique en perpétuelle mutation et qui épouse de plus en plus les aspirations de l’Occident. Mais au lendemain de leur accession à l’indépendance, la plupart des Etats africains se lance dans la dictature qui peut êtredéfinie comme un « régime politique où tous les pouvoirs sont réunis entre les mains d’une personne ou d’un groupe restreint »1. Toutefois, la soumission totale du peuple étant l’apanage du pouvoir traditionnel –notamment dans les formes de pouvoir du Nord-Cameroun- et de la dictature, les chefs traditionnels bénéficient encore d’une marge de pouvoir. Cependant, l’adoption de la démocratie à l’aubedes années 1990 par les Etats africains constitue une profonde mutation politique pour le Cameroun. C’est alors que commence l’ère de la liberté où le peuple s’émancipe et s’épanouit, chose qui ne s’accorde pas avec le pouvoir traditionnel.
La présente étude porte donc sur « Les chefs traditionnels et le processus démocratique au Cameroun : cas de la Vina 1990-2007 ». Georg Sørensen2 définit ladémocratie comme étant « une forme de gouvernement dans laquelle le peuple fait la loi », ce qui laisse apparaître la souveraineté du peuple. Charly-Gabriel Mbock3 quant à lui pense que « la démocratie est un idéal dont la poursuite est asymptotique » d’où la notion de processus démocratique. Le processus démocratique peut alors se comprendre comme les procédés de consolidation de la démocratie.En d’autres termes, c’est l’ensemble des actions menées en vue de la consolidation de la démocratie.
Quant aux chefs traditionnels, J. Y. Martin4 quant à lui pense qu’« on peut définir la tradition comme un ensemble régulateur de comportements, des pratiques, de pensées et de valeurs, qui s’opèrent à l’intérieur du système social pour en maintenir la permanence ». Elle définit tout ce qui estsens ou non sens pour la société et toute pratique, tout comportement, toute pensée et toute valeur doit garder son sens. Le chef traditionnel selon Max Weber5 est alors celui là qui est « légalement habilité à exercer le pouvoir, le droit et les fonctions prescrites » par la tradition. Il veille au respect et à la continuité de celle-ci sur un espace politique bien déterminé. Il détient donc unpouvoir politique, culturel et religieux.
L’intitulé de notre thème laisse apparaître deux dates majeures. L’année 1990 constitue la borne amont de notre étude. Elle représente l’avènement de la démocratie à travers le retour au multipartisme, le début du processus de libéralisation de l’espace politique moderne et de l’émancipation du peuple. La borne avale 2007 quant à elle renvoie auxdernières élections législatives et municipales.
Le cadre spatial de notre étude est la Vina. La Vina est l’un des cinq départements de la région de l’Adamaoua6 et elle a pour chef-lieu la ville de Ngaoundéré. Située entre le 13° et le 14°50 de longitude Est, entre le 7° et le 8° de latitude Nord, la Vina environne les 1100 mètres d’altitude. Il y règne un climat tropical humide avec l’existence de deuxsaisons : une saison pluvieuse qui dure sept mois (avril-octobre) et une saison sèche qui dure cinq mois (novembre-mars). Elle est délimitée au Nord par le département du Mayo-Rey dans la région du Nord, au Sud-est par le Mbéré, au Sud-ouest par le Djerem, à l’Est par Touboro dans la région du Nord et à l’Ouest par le Faro-et-Déo. Elle compte huit arrondissements. Elle est principalement...
tracking img