L'eau cause de conflit ou source de coopération

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’eau est elle actuellement source de conflit ou de coopération entre les états ?
INTRODUCTION.................................................................… 3
I- ETAT DES LIEUX........................................................... 3
I-1 : Quelques chiffres ………………………………… 3

I-2 : Les facteurs explicatifs de la rareté de l'eau …………… 4

II- L’EAUSOURCE DE CONFLITS.................................. 6
II-1 : Le continent africain en pénurie ……………………… 6

II-2 : L’Asie en manque ……………………………………… 7

II-3 : L’endroit le plus sensible : le moyen orient …………… 8

III- L’EAU SOURCE DE COOPERATION....................... 10

III-1 : L’eau : élément précurseur de la paix ……………… 10III-2 : Exemples vécus ………………………………… 12
III-3 : Restons optimistes ……………………………… 13

INTRODUCTION

L'eau constitue sans contredit un important problème humanitaire. Selon la Banque mondiale, plus d'un milliard de personnes sont privées d'eau potable et presque deux milliards d'individus n'ont pas d'installations sanitaires.

Depuis le début de la décennie 1990, on constate quel'eau se retrouve périodiquement au centre de l'actualité. On y retrouve les problèmes liés à la qualité et au partage de la ressource, autant au sein des États, qu'entre les États. À cet égard, dans un article publié en 1991 dans Foreign Policy, Joyce STARR affirmait que les services de renseignements américains croyaient probable que l'eau soit l'une des raisons principales de conflits dans aumoins dix endroits dans le monde, particulièrement en Asie, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Dans cette dernière région, l'eau demeure un aspect essentiel dans les relations entre les États, dont les négociations israélo-arabes ne sont que la pointe de l'iceberg. Ainsi, on considère de plus en plus l'eau comme le problème fondamental du siècle qui s'annonce. Cette ressource essentielle à lavie est devenue un élément géopolitique incontournable : comme ressource économique, comme source potentielle de tension, sinon de conflit, et peut-être aussi à l'opposé, comme élément de coopération entre les États durant le XXIe siècle.

ETAT DES LIEUX

L'eau est une ressource naturelle renouvelable et finie : elle ne peut pas disparaître, mais il est aussi impossible de lacréer. Les chiffres prédisent actuellement une pénurie plus accentuée en eau recensées surtout dans les pays en voie de développement.

I-1 QUELQUES CHIFFRES

En effet ; l’eau recouvre environ 70 % de la planète. Mais derrière ce pourcentage se cache une autre réalité : 97,5 % est en fait de l'eau salée. Il ne reste donc que 2,5 % propre à la consommation humaine, mais de ce pourcentaged'eau douce, une infime partie, soit 1 %, est présentement disponible. Le 99 % restant est prisonnier des calottes polaires, des glaciers, ou bien présent dans des aquifères ou nappes phréatiques inaccessibles. Pourtant, c'est un euphémisme d'affirmer que l'eau est essentielle à l'être l'humain: pour sa santé et pour le développement de l'économie. Ces deux aspects comptent respectivement pour 8 % et92 % de la consommation d'eau douce disponible. Si l'on regarde de plus près le segment lié à l'activité économique, 69 % de l'eau est consommé par l'agriculture et ce taux atteint même 90 % dans les pays en voie de développement (PVD).

Par ailleurs, l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (OAA) a développé une échelle permettant d'évaluer la situationhydrique de différents États. Une situation hydrique suffisante a été fixée à 1 700 m3 d'eau par personne/année. En-deçà de 1000 m3 d'eau par personne/année, on se retrouve en pénurie hydrique. Dans cette situation, on multiplie les entraves au développement, et l'exploitation des sols faite incorrectement risque de mener à une sérieuse dégradation de l'environnement. Entre ces deux extrêmes, on...
tracking img