L'ecole

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1177 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Delpretti Halima année:2009-2010
Gosetto Grégory
2nd 4

La criminalité au Moyen-Âge

Problématique: le crime reflète-t-il les problèmes de la société ?

SOMMAIRE : 1 les crimes et leurs conséquences
2 pourquoi les gens ont-ils recourent à la criminalité ?
3 comment la justice faitface à ces problèmes ?

1ére PARTIE : Les crimes et leurs conséquences

Le crime le plus fréquent est le vol, mais il existe différents types de vol comme le vol à l’arraché, ce qu’on qualifierait de nos jours de pic poquet, consistant à dérober un objet, par exemple le sac d’une personne, ceci se déroulait généralement dans un lieu publique, rue, place, ou il y avait foule ainsi ilspouvaient s’en emparer s’en se faire attraper a cause de la foule, en arrachant des mains l’objet de l’individu.
Le vol à l’étalage, lorsqu’une personne vol sur l’étale d’un marchand.
Le vol par effraction, vol prémédité qui consiste à pénétrer dans une demeure et de voler ce qu’il y à de plus précieux l’intérieur.
Le crime le plus fréquent restait le vol étant à la porté de n’importe quelindividu, il est le crime le plus facile, ceci est dû au manque voir a l’absence de surveillance des rues, il est aussi le moins difficile à supporter moralement que d’autre comme :
Le meurtre, conséquence d’un désaccord d’un conflit politique ou familial...
L’hérésie, acte païen réprimé non pas par la justice national , mais par un tribunal religieux appelé inquisitoire.
Les faux- monnayeurspersonnes qui escroque leur clientèle en fabriquant et en leur échangeant de fausses pièces de monnaie.
La séquestration acte d’enlèvement d’individu, le plus souvent de personne aisée en attente d’une somme d’argent importante, surtout pratiqué par les bandits.
Néanmoins le crime superstitieux reste le crime le plus sévèrement punis, ( par l’inquisition Espagnol des 1478) . Pour ce qui est del’inquisition, dans les cas où les hérétiques, sorcières etc. qui n’abjurent pas ou récidivent, on les confie a la justice séculaire qui peut imposer la peine de mort. Des 1252 le Pape permet la torture pour les faire avouer.
Les sanctions les plus courantes étaient ;
- la pénitence
- l’anathème
-l’excommunication
- l’exile
- la saisie des biens
- l’amende
- l’emprisonnement

2 Pourquoi lesgens ont t-ils recourent à la criminalité ?

Le vol n’est pas exercé que par des criminelles, étant donné que près de la totalité de la population fait parti du tiers-état , la pauvreté à l’époque médiéval relativement présente à cette époque , le vol est donc aussi un moyen de survis pour ces individus.

[pic]
les crimes se produisaient généralement pendant la nuit, l’absence de contrôlesocial officielle, non-existence de l’état, le manque d’argent pour faire exercer les lois et le fait que les seigneurs n’étaient pas des administrateurs tournaient en faveur des « criminelles » .il y avait une absence total d’éducation et donc d’outils de règlement de conflit...,il y avait aussi une importance capital de l’honneur qu elle soit individuelle ou familiale, sa propre image étaitrelativement importante.
A l’époque, il y avait aussi une relative tolérance a la brutalité proximité de la mort, châtiments corporels routiniers, abattage des animaux, survie a des accidents qui entraîne souvent la perte d’intégrité physique, il y avait aussi des divertissements « extrêmes » tel que tournois, combats d’animaux, etc. ce qui influence sur les mentalité des gens et engendre des excès deviolence.

3 Comment la justice fait face à ces problème

Le mode d'exécution varie selon le statut social ; en général les nobles sont décapités avant d'être pendus et ils gardent effectivement leurs vêtements distinctifs, fourrures et éperons, alors que les roturiers sont déshabillés et pendent, en chemise, au gibet 
Le mode d'exécution capitale varie aussi selon la nature du crime...
tracking img