L'emergence du tiers monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 5 (1188 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 21 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’émergence du tiers-monde

• Pays du tiers-monde provenant de la colonisation. Indépendance douce au Maghreb (Tunisie et Maroc), à l’inverse de l’Algérie : indépendance violente (1962). Disparition calme des empires français et anglais en Af. noire.

• Reconstruction postcoloniale difficile : conflits interethniques et religieux, voie du capitaliste ou du communisme (?). >> Maisintégration progressive du tiers-monde aux relations internationales (Bandoung et le mouvement des non-alignés).

Les grandes étapes de la décolonisation après 1954

Le Maghreb

• Jusqu ‘en 1950 : période d’immobilité relative. PUIS mouvements nationalistes >> années de crises et conflits avec la métropole.

• Amorcement du processus d’indépendance : en Tunisie. >> 1952 : premiers« ratissages ». 31 juillet 1954 : rencontre de Carthage, Pierre Mendès France reconnaît « l’autonomie interne de l’Etat tunisien » >> 1956 : Bourguiba proclame l’indépendance de la Tunisie, en devenant son président le république en juillet 1957

• Au Maroc : sultan Mohammed V, formation d’un gouvernement chargé de mener le protectorat à l’indépendance. >> 20 mars 1959 : proclamationd’indépendance.

• En Algérie : Recul français encourage les nationalistes algériens. Mais 1947 : statut de domination de la minorité européenne (Ben Bella et le FLN (Front de libération nationale)). >>1er nov. 1954 : insurrection = début de la guerre d’Algérie. >> De Gaulle : désamorcer la crise = politique d’association DONC 16 septembre 1959 : droit des algériens à l’autodétermination. >> 18 mars 1962 :accès à l’indépendance algérienne.

L’Afrique noire

• Zone = domaine colonial par excellence (sauf Libéria et Ethiopie). MAIS remise en cause de la tutelle coloniale en raison de la rév. Egyptienne (52-56), Af. du Nord et émergence du tiers-monde (Bandoung). 1960 : identité culturelle = la « négritude » ( Léopold Sédar Senghor + intellectuels africains).

• Possibilité conciliationculture africaine et conservation modèles occidentaux (pr le dvpmt des nveaux Etats) ? >> 1947 : fondation RDA (Rassemblement démocratique africain). Cependant, l’après-guerre entraîne la France vers un maintien de sa présence en Afrique. >> Juin 1958 : De Gaulle, évolution indépendantiste inéluctable AINSI les territoires peuvent opter pour un statu quo (= Etat autonome au sein de la Communautéfrançaise). La majorité prend son indépendance.

• Afrique anglophone: passage à l’indépendance progressif et sans heurts (pr la plupart). La GB laisse à ses anciennes colonies « carte blanche ».

• 1er temps : « responsible government » (partage pouvoir avec gouverneur du territoire)

• 2nd temps : « internal self-government » (gouvernement autonome)

• 3ème temps :« self-government » (responsabilité globale des élites locales)

• Nvelle politique de promotion sociale = augmente considérablemt le nombre de scolarisés. De 1957 à 1966 : l’ensemble de l’empire britannique obtient l’autonomie. Entrée dans le Commonwealth de ces Etats nvellement indépendants. Transition rapide si : personnalité du leader, usage d’une langue commune, présence d’une élite cultivée(ex : le Kenya) VS indépendance = victoire éphémère : guerre du Biafra en 1966 pour le Nigéria ou 1965 : Rhodésie devient Zimbabwe.

La difficile naissance des Etats issus de la décolonisation

Les problèmes politiques de la reconstruction postcoloniale

• Poids des structures traditionnelles (difficulté politique) : Indonésie (Soekarno) = hostilité du parti musulman, Birmanie et Vietnam =cohésion ethnique des nveaux Etats, Inde = particularisme (religieux par ex.)ou unité nationale, Afrique = structures de parenté et d’origines. >> époque coloniale laisse multiples et durables conséquences.

Au niveau de la politique : l’ancienne domination des pays, les mènent vers telle ou telle idéologie. Or, bipolarisation du monde (GF), donc divisions intérieures (ex : Corée...
tracking img