L'empire ottoman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1439 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lilas Renucci INTRODUCTION : LA CONSTITUTION DE 1876

« L’ordre ancien avait été trop profondément détruit pour qu’aucune restauration fut concevable, pour le meilleur, ou pour le pire, un seul chemin s’ouvrait à l’Empire, celui de la modernisation et de l’occidentalisation » écrit en 1871 l’écrivain Bernard Lewis. Cette citation illustre les enjeux de la période du Tanzimat,pluriel de tanzim qui signifie réorganisation, que connaît l’Empire Ottoman à cette époque. Le Tanzimat s’ouvre en 1839 avec l’édit de Gülhane qui sert de base aux transformations à venir. C’est d’ailleurs à l’occasion de cet édit qu’apparaît la notion de millet qui qualifie les communautés non musulmanes de l’Empire. Le Tanzimat ne se limite pas à une réponse aux velléités des puissanceseuropéennes, il résulte aussi de la prise de conscience d’une élite politique de la nécessité de moderniser et de réformer l’Empire. Pendant quinze ans, des réformes sont accomplies bien qu’elles soient jugées insuffisantes par les puissances. A l’occasion de la fin de la guerre de Crimée, le projet de réforme est repris et une nouvelle charte est proclamée hatti-i humayun lors de la signature du Traitéde Paris. Cette charte réaffirme tout d’abord les principes énoncés par l’édit de Gülhane et assure aussi l’égalité entre tous les sujets ottomans sans distinction. Malgré des efforts évidents, la réorganisation rencontre de nombreuses difficultés. En effet, les réformes ne sont globalement pas réellement effectives car leur efficacité nécessite de former des compétences et de transformer lesmentalités. De plus, la transformation n’a pas le même impact dans tout l’Empire : elle est perceptible à Constantinople, mais dans des provinces, surtout en Anatolie, les réformes se révèlent être inexistantes. Toutefois, le Tanzimat offre malgré tout à l’Empire une chance de survie. Le groupe d’opposition des Nouveaux Ottomans s’exprime à partir de 1860 et est résolu à faire appliquer les principeshumanistes venus d’Occident. Le Tanzimat n’est pas l’œuvre du sultan, qui le couvre seulement de son autorité, mais de quelques hommes d’état et d’une bureaucratie de fonctionnaires qui tentent de mettre en application les réformes annoncées.
En 1867, une nouvelle vague de réformes concernant l’enseignement et la justice est mise en œuvre alors que les puissances demandent que les clauses dutraités de Paris soient respectées. Le hatt-i chérif de Gülhane et le hatt-i humayun sont annoncés dans des périodes délicates pour l’Empire, lorsque Ibrahim menace la capitale et lorsque les puissances négocient le traité de Paris, et c’est aussi le cas pour la constitution de 1876, qui est promulguée après la crise des Balkans.
En 1875, malgré les apparences, l’Empire ottoman n’est pas moribond,dans les faits ce n’est pas « l’Homme malade » dont parle le tsar Nicolas I. Son délabrement n’est pas fonction de ses pertes territoriales. Les efforts effectués par l’Empire ont malgré tout permis de moderniser son armée et sa flotte. Toutefois, la pression fiscale et le poids du service militaire ne permettent pas d’améliorer la situation des provinces et la banqueroute partielle est annoncée enoctobre 1875. Trois forces couplées ouvrent la crise des Balkans à savoir la difficulté de mise en place d’une organisation centralisée, les querelles entre les puissances et les soulèvements nationaux. La crise des Balkans est la plus grave de la question d’Orient. La révolte éclate en juillet 1875, au sud de l’Herzégovine. Des bandes armées, rejointes par des brigands venus du Monténégro,attaquent des populations musulmanes. La révolte ne se limite pas à une sécession organisée de villages et prend la forme d’une guerre mobile. Les trois cours du Nord proposent alors leur médiation à la porte et les consuls transmettent les revendications des insurgés. Le sultan promet aux insurgés une réforme fiscale qu’il ne met finalement pas en œuvre. Dans une note adressée à la porte le 30...
tracking img